La Nouvelle Tribune

Drogue dans conteneur de Cajaf-Comon : 1ère nuit de Ajavon à la Brigade territoriale

Espace membre

Le Président directeur général du groupe Cajaf-Comon Sa, Sébastien Germain Ajavon, n’a pas passé chez lui hier, vendredi 28 octobre 2016. Interpellé dans une affaire présumée de trafic illicite de drogue (a lire ici), l’homme d’affaires et candidat malheureux à la dernière présidentielle de mars 2016, a été en effet gardé à la brigade territoriale de Cotonou.

Tout est parti de l’interception dans la matinée d’hier vendredi par les éléments de la Compagnie de gendarmerie maritime du Port autonome de Cotonou d’un conteneur en provenance du Brésil et destiné à la société Cajaf-Comon de Sébastien Ajavon. Dans le conteneur est découverte une importante quantité de cocaïne pure (18 Kg dont la valeur marchande est estimée à environ 9 milliards FCFA selon les autorités de la Compagnie de gendarmerie maritime).

A lire Sébastien Ajavon : « Je ne faiblirai pas, la vérité triomphe toujours »

Après cette découverte, les évènements s’enchainent très rapidement. Trois employés de la société Cajaf-Comon sont interpellés et placés en garde à vue. Quelques heures après, l’homme d’affaires lui-même organise une conférence de presse pour alerter l’opinion publique nationale sur un coup politique hourdi contre sa personne et réclamer une enquête rapide et impartiale afin d'élucider cette affaire rocambolesque. Mais à peine, est-il sorti de la salle où s’est tenue la conférence de presse qu’il est interpellé par une horde d’éléments de la Compagnie de gendarmerie maritime du Port et conduit dans les locaux de la compagnie. Après plusieurs heures dans les locaux de cette compagnie à Xwlacodji, le magnat de la volaille est transféré à l’Office central de répression du trafic illicite de drogue (OCERTID) pour être une nouvelle fois écouté. Mais, les agents de cet Office chargé de réprimer le trafic de drogue refusent de l’écouter au motif de n’avoir pas été associés à l’opération. Le principal allié du Président Talon lors du second tour de la présidentielle de mars dernier sera donc retourné à la Compagnie de gendarmerie maritime du Port avant de finalement échoué à la brigade territoriale de Cotonou où il passera la nuit.