La Nouvelle Tribune

Le Vatican et le Bénin fixent le cadre juridique de leurs relations

Espace membre

Le Nonce Apostolique Mgr Brian Udaigwe et le Ministre béninois des affaires étrangères Aurelien Agbénonci ont procédé vendredi dernier à Cotonou, à la signature de l’accord cadre entre le Vatican et la République du Bénin relatif au statut juridique de l’Eglise catholique au Bénin.

Un acte mémorable entre le Vatican et la République du Bénin. Les deux Etats viennent de fixer formellement le cadre juridique de leurs relations. C’est à travers la signature d’un accord cadre entre eux relatif au statut juridique de l’Eglise catholique au Bénin. C’était au ministère des affaires étrangères vendredi 21 octobre dernier, veille de la fête du St Pape Jean Paul II qui a visité par deux fois le Bénin -1982 et 1993- et institué le  24 octobre 2002 au Bénin, le siège de la nonciature apostolique au service des républiques béninoise et togolaise. La cérémonie de signature a eu lieu entre le Nonce Apostolique Mgr Brian Udaigwe représentant le Saint Siège et le Ministre des affaires étrangères Aurelien Agbénonci pour la partie béninoise.

Ce texte composé d’un préambule et de 19 articles a pour objectif, informe le Nonce Apostolique, de fixer le cadre juridique des relations entre le Saint Siège et la République du Bénin, ainsi qu’entre l’Eglise et l’Etat au Bénin. D’après Mgr Eugène Cyrille Houndékon, Evêque d’Abomey, Vice-président de la Conférence épiscopale du Bénin, par l’acte de ce vendredi, les deux Etats s’accordent à donner leur consentement à un texte établi qui sera pour eux leur feuille de route, l’instrument privilégié qui va réguler les différentes activités et également les rapports aussi bien entre leurs institutions qu’entre les membres de ces institutions.

Tout ceci, pour renforcer les bons liens existant entre la République du Bénin et le Saint Siège qui, précise le Nonce Apostolique, entretenaient depuis 1971 de très bonnes relations diplomatiques dans plusieurs domaines. A l’en croire, tout en sauvegardant dans leur ordre, la souveraineté, l’indépendance et leur autonomie, c’est un acte de renouvellement et de renforcement de l’engagement des deux parties, à œuvrer ensemble pour le bien-être spirituel, social, moral et matériel de la personne humaine et spécifiquement de la population béninoise que l’Etat et l’Eglise ont le devoir de servir et d’assister.

C’est un acte qui consacre la volonté des deux Etats à approfondir cette excellente relation existante, selon le ministre béninois des affaires étrangères. L’autorité souligne particulièrement en cela, la réaffirmation de l’engagement de l’Eglise catholique dans la résolution des crises sociales et l’exhortation à la culture de la paix au Bénin. Visiblement heureux de la signature de cet accord tout comme les représentants de l’Eglise catholique, le Ministre Aurelien Agbénonci a renouvelé la disponibilité du gouvernement béninois à toujours accompagner le Saint Siège et respecter cette liberté de culte reconnue par la Constitution du 11 décembre 1990 de la République du Bénin qui consacre le caractère laïc de notre pays