La Nouvelle Tribune

Nouvelle carte universitaire : Lokossa contredit le régime Talon

Espace membre

Les arguments avancés par le gouvernement pour décider de la suppression de plusieurs universités dont celle de Lokossa tombent. Lors d’une conférence de presse ce vendredi à l’hôtel, Le Baron de Lokossa, soutenu par les élus locaux, les cadres, les leaders d’opinion et autres, le Comité d’accompagnement de l’Université de Lokossa composé essentiellement des enseignants des universités du Bénin natifs des départements du Mono et du Couffo, a démonté les arguments du gouvernement.

L’un des arguments du gouvernement avancé par le ministre de l’Enseignement supérieur, Mme Attanasso est le souci de préserver « l’unité nationale ».  Mais pour les conférenciers, c’est un argument qui ne tient pas la route. « La création des universités régionales serait selon le gouvernement un acte régionaliste contraire aux idéaux de l’intégration nationale. Ce qui n’est pas exact » a déclaré Professeur Dominique Sohounhloue, Président du Comité d’accompagnement  de l’Université de Lokossa (UL),  ajoutant « car par exemple, sur 523 étudiants inscrits à l’IUT de Lokossa, 21% seulement sont du Mono-Couffo alors que 26% sont des départements du Zou et des Collines et 29% proviennent des départements de l’Ouémé et du Plateau ». Et dit-il,  « de plus, l’orientation à la base devrait autoriser une répartition équitable des nouveaux bacheliers dans les structures nationales d’enseignement et de formation ».  Ils ont aussi démenti l’absence d’infrastructure évoquée par le gouvernement et montré que les autorités de l’Université de Lokossa ont su mobiliser les  financements pour la construction à hauteur de 94 milliards de francs Cfa.

Bénin : le gouvernement met 94 milliards en péril dans le Mono-Couffo

Avec la suppression consacrée de l’Université pluridisciplinaire de Lokossa, la nouvelle carte universitaire mise en vigueur par le régime du Président Talon a des conséquences fâcheuses pour les départements du Mono et du Couffo.Lors d’une conférence de presse récriminatoire contre la nouvelle carte universitaire, le Comité d’accompagnement de l’Université de Lokossa composé essentiellement des enseignants des universités du Bénin natifs des départements du Mono et du Couffo a alerté qu’il s’agit d’un frein au développement de la région. « L’Université de Lokossa serait par ailleurs selon l’exécutif dépourvue d’infrastructures dignes d’une université. Cet argument est fallacieux et anti développement » a dénoncé le professeur Dominique Sohounhloue qui apprend qu’en dehors de plus de 300 hectares dont elle dispose, l’Université de Lokossa a su s’appuyer depuis sa création sur un réseau de partenaires solides qui assure  sa notoriété.

« Il est prévu pour la construction de l’Université de Lokossa un montant de 94 milliards dont 4 milliards déjà accordés par la Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (Badea) pour la construction de l’Enset et 90 milliards de la compagnie Bna (Chine) »  a fait savoir le professeur Sohounhloué.

Par conséquent, si la décision de suppression de l’Université de Lokossa n’est pas rapportée, c’est autant de ressource financière qui échappera aux deux départements qui demandent au Président Talon de revenir sur la nouvelle carte universitaire.