La Nouvelle Tribune

Assemblée nationale: Les députés mécontents de leur assureur

Espace membre

Lors des derniers débats le mardi dernier à l’hémicycle sur le rapport d’activités du président de l’Assemblée nationale, certains députés ont eu la dent dure contre leur assureur. Certains députés auraient même souhaité que l’institution parlementaire recrute un cabinet de courtage pour faire la lumière sur la gestion de leur cotisation.

Ce n’est plus la lune de miel entre les représentants du peuple et leur assureur dans le cadre de leur assurance maladie et leur cotisation. Au cours des débats sur le rapport d’activités du président de l’Assemblée nationale, certains députés ont dénoncé la gestion de ce dossier par leur assureur. C’est l’honorable Gilbert Bangana qui a lancé d’entrée les hostilités en affirmant que sur les 83 députés de la 7è législature, il y a la moitié qui n’émarge pas au budget national, qui cotisaient à la Cnss et qui se retrouvent députés. Il précise que pour les collègues Agents Permanents de l’Etat (APE), l’Etat continue de faire le suivi de leur carrière. Alors que tous ceux qui ont travaillé dans des entreprises privées, leur carrière n’est pas suivie. « Il faut que nous prenions des dispositions pour que le secrétariat général accompagne les députés qui ne cotisent pas au Fond national de retraite ». Il sera appuyé dans ses propos  par son collègue Cyprien Togni. « On nous a dit que l’assurance maladie des députés, c’est 100% au niveau des cliniques et hôpitaux agréés par l’assureur. Malheureusement,  au niveau des pharmacies nous constatons qu’il y a des produits qui ne sont pas pris en compte par l’assureur » dénonce t-il. « Ce qu’on espérait de l’assureur par rapport à l’assurance retraite n’est pas ce qui se fait par l’assurance. Je veux parler du remboursement. Quand on prenait l’engagement, nous étions partis sous la forme de capitalisation et le remboursement.. » se désole le député Bida Youssouf,  qui a fortement demandé au président Adrien Houngbédji de recruter un cabinet de courtage pour faire la lumière sur ce dossier