La Nouvelle Tribune

Djogbénou : «la liberté, c’est le vent»

Espace membre

A la tête d’une délégation de trois ministres du gouvernement pour clarifier les tenants et les aboutissants de la controversée décision d’interdiction d’activités des associations d’étudiants sur les campus du Bénin, le ministre Joseph Djogbénou en charge de la justice s’est illustré dans une rhétorique sur la notion de Liberté.

« La liberté, c’est le vent. L’on ne peut l’attraper, même si on en a l’intention, par la main », a déclaré le ministre dans une démarche visant à rassurer les Béninois sur la préservation des libertés d’associations. A cet effet, a martelé l’avocat et professeur agrégé de droit, « Ce décret ne dissout pas les associations, les organisations. En aurions-nous eu la volonté que nous n’aurions pas eu le pouvoir. Ce n’est pas un décret portant dissolution d’une quelconque association. ».

Le ministre a fait savoir que « Ce gouvernement est le produit des conquêtes les plus éminentes sur les questions de liberté. En son sein, dans son entourage, se sont associés les porte-flambeaux de la lutte pour la liberté ».  Il a précisé que l’espace universitaire objet de la décision à polémique est l’encrage essentiel de la lutte pour la liberté.