La Nouvelle Tribune

Bénin : L’Aic promet de payer tous les producteurs de coton avant le 31 décembre

Espace membre

Après les départements du Borgou et de l’Alibori, la délégation du l’Association inter professionnelle du coton(Aic) et du ministère de l’agriculture a visité les départements de l’Atacora et de la Donga en fin de semaine.

Plusieurs engagements ont été pris en faveur de la réorganisation de la filière. En dehors de la question de la résiliation des contrats des agents contractuels, le président de l’Aic Mathieu Adjovi a promis le paiement  de tous les producteurs de coton avant le 31 décembre 2016.  

Voici une bonne nouvelle qui va réjouir les producteurs de coton. A l’étape de Djougou, le président de l’Aic a annoncé que sa structure ferait tout pour que le dernier producteur de coton soit payé au plus tard le 31 décembre 2016. Sur le terrain, l’étape de Djougou a été marquée par une visite de courtoisie au Maire, la visite d’une exploitation située à 13 km environ de Djougou sur la route de Parakou et le face à face avec les producteurs qui a eu pour cadre la salle de réunion de l’Union Départementale des Coopératives Villageoises des Producteurs de Coton (Ud-Cvpc).

Dans le champ du sieur Sabio Mora, le constat est le même. Un champ de coton de 7,13 ha laisse découvrir des plants bien chargés qui augurent d’un bon rendement. La Commune de Djougou, comme d’ailleurs les 4 autres Communes du département de la Donga, avait une production marginale de coton. Le paiement intégral des fonds coton de la campagne 2015-2016 et la bonne pluviométrie a suscité un accroissement significatif des superficies, passant d’une prévision de 922 ha à plus de 2 818 ha mesurés au titre de la campagne 2016-2017. Le même niveau d’accroissement s’observe au niveau du département qui passe la prévision de 1 609 ha et atteint une réalisation de 3 824 ha. Après cette visite de terrain, la délégation a rencontré les producteurs.

La situation préoccupante des contrats des Ace

Au cours de ces échanges, la plus grande préoccupation évoquée est l’arrêt des contrats des Agents Contractuels de l’Etat (Ace), une situation qui réduira le bureau du secteur à 2 Conseillers en Production Végétale (Cpv). Même la Responsable de Développement Rural qui a présenté la situation du coton dans la commune est concernée. Face à l’ampleur de la situation, la réponse du Secrétaire Général du Maep ne s’est pas fait attendre. «Il s’agit là d’un problème juridique. Quand un contrat arrive à son terme, il faut l’évaluer. Nous sommes en phase d’évaluation et les résultats ne tarderont pas à sortir et ceux qui seront retenus verront leur contrat renouvelé. Cela ne tardera pas d’autant plus que nous sommes à la veille de la commercialisation, une phase où les Conseillers sont très sollicités» a déclaré M. Abdoulaye Toko. Cette déclaration devrait mettre fin à la polémique

Courte tournée mais grandes rétombées

Au terme de la visite du Président de l’Aic dans les départements de l’Atacora et de la Donga, il est revenu au Secrétaire Permanent de l’inter profession, M. Narcisse Djègui de faire la synthèse des points saillants. La délégation a constaté le bon déroulement de la campagne avec pour corollaire l’augmentation des superficies emblavées, le paiement intégral des fonds coton dus aux producteurs pendant la campagne 2015-2016.

Il est à noter une synergie d’actions entre le MAEP (et toutes ses structures décentralisées), l’Aic et les autorités locales et tout ceci s’est fait dans la discrétion la plus totale et l’émergence de communes dont les populations étaient jadis réfractaires à la culture du coton qui fait des progrès appréciables en termes de niveau d’emblavure aussi bien dans l’Atacora que dans la Donga. La délégation a pu satisfaire dans l’immédiat à une doléance majeure des producteurs. Il s’agit du paiement dès la semaine prochaine des frais de marché et de diverses prestations dus aux organisations paysannes(Op) au titre de la campagne 2015-2016 et le règlement partiel des fonds dus aux transporteurs. L’inter profession a aussi œuvré pour la mise en place en urgence des facteurs de commercialisation, la réfection des pistes rurales (les contacts sont déjà pris pour son démarrage imminent), le lancement de la campagne de commercialisation du coton graine prévu pour le 03 novembre 2016. Pour les campagnes à venir, il a été préconisé de mettre l’accent sur l’intensification, d’où des travaux de recherche en vue de l’adoption des itinéraires techniques visant l’amélioration des rendements. La tournée du président de l’AIC se poursuit cette semaine  pour les étapes du Zou, des Collines, du Couffo et du Plateau