La Nouvelle Tribune

Mairie de Bohicon : Le Secrétaire général dénonce un complot contre Luc Atrokpo

Espace membre

A la suite de la sortie médiatique de 3 conseillers communaux de Bohicon sur les 25 que compte la ville, le secrétaire général Joseph MEHOU a fait ce jour lundi 3 octobre 2016, dans l'enceinte de la mairie, une déclaration à travers laquelle, il a dégonflé la bulle mensongère et les contre-vérités de ces trois élus.

"Leurs réelles motivations sont ailleurs " a conclu le SG qui méthodiquement,  a prouvé que le comptable de la commune ne peut exécuter qu'un budget approuvé par le préfet du département.  Ce qui est le cas à la mairie de Bohicon où les 3 conseillers  pourtant régulièrement tenus informés des contraintes liées à l'arbitrage des services de l'autorité de tutelle, préfèrent attaquer vainement le maire Luc Atrokpo.

Déclaration

- Mesdames et messieurs les professionnels de médias,

- Chers invités,

Notre déclaration  s’inscrit dans une démarche d’explication et d’échanges d’informations suite à celui des conseillers Sylvestre ADOGNIBO, Norbert GUEDEZOUNME et Dame Elisabeth AGBOSSAGA en date du 30 septembre 2016. C'est  pour lever toute équivoque par rapport aux dénonciations de la prétendue mal gouvernance à la mairie de Bohicon. Pour ce faire, nous répondrons aux questions suivantes ayant fait l'objet de leurs allégations :

✓ Y a-t-il mauvaise gestion à la mairie de Bohicon ?

✓ Quel budget le maire met-il en exécution ?

✓ Y a-t-il eu manipulation de chiffres et introduction de nouvelles rubriques de dépenses dans le budget primitif gestion 2016   ?

✓ Qu’en est-il exactement de la réalisation des 05,73% du taux des recettes d’investissement à cette date ?

A terme, vous verrez clairement de quel côté, se situe la vérité des faits et des chiffres et   qui de nous tente de manipuler l’opinion parce que l’actualité des communes semble se prêter à ce jeu.

I- Y-a-t-il mauvaise gestion a la mairie de Bohicon ?

La commune de Bohicon s'est toujours illustrée en matière de bonne gouvernance sous le maire Luc Sètondji Atrokpo. En effet, à l'issue des différents audits de gestion qui ont été commandités par le ministère en charge de la décentralisation en 2013 et 2014, la commune de Bohicon a été 1ère du Zou. Par ailleurs les prix et distinctions reçus par le Maire de Bohicon sont nombreux. On peut citer entre autres:

- en janvier 2009, la commune de Bohicon a été distinguée meilleure commune par la Coopération allemande lors du 8ème Comité spécial du FIVIS tenu à Tanguiéta devant les communes d’Abomey, de Ouidah, de Natitingou et de Kandi;

- en décembre 2014, la commune a reçu le 1er prix national "Eco-commune de l'année" dans le cadre du concours'' Les Trophées de la décentralisation'';

- en septembre 2015, la commune de Bohicon a reçu le 1er prix du concours radiophonique "MA VILLE, JE VOTE" de l'ORTB, Antenne régionale de Parakou, 3ème saison.

II- Quel budget le maire met-il en exécution ?

Aux termes des dispositions de l'article 24 de la loi 98-007 du 15 janvier 1999 portant régime financier des communes en République du Bénin, le budget de la commune est proposé par le maire et voté par le conseil communal. Il reste entendu que le conseil communal discute, amende et formule des recommandations avant de voter le budget. Une fois le budget voté, il est soumis à l’arbitrage du Comité technique d’étude de budgets de la Préfecture. A ce niveau, des corrections peuvent être apportées avant l’approbation par le Préfet. C’est seulement quand l’arrêté préfectoral d’approbation est signé et rendu disponible que le maire met en exécution le budget. Vous comprenez donc aisément que c’est le budget approuvé par l’autorité de tutelle qui est mis en exécution par le maire. Il ne peut d'ailleurs en être autrement. Ce n'est donc pas le budget voté en session par les conseillers communaux qui est mis en exécution, mais plutôt le budget approuvé par la tutelle.

III- Y a-t-il eu manipulation de chiffres et introduction de nouvelles rubriques de dépenses dans le budget primitif gestion 2016 ?

Le Maire n'est pas autorisé à modifier le budget adopté par le conseil communal. Toutefois, au niveau de la tutelle, des prévisions de recettes et de dépenses peuvent faire l'objet de quelques réaménagements. A titre d’exemple, le FADeC non affecté investissement voté était de 371.927.884 FCFA. Il a été réduit à 249.966.219 de FCFA compte tenu des observations de la Préfecture. Par ailleurs, sur prescription du ministre en charge de la décentralisation, la subvention du PSDCC volet communautaire qui d'habitude s'inscrivait au niveau de la section investissement dans le budget adopté par le conseil communal est virée à la section fonctionnement pour un montant de 140.000000 de FCFA.

Tous ces réajustements ont conduit  à équilibrer le budget primitif gestion 2016 ainsi qu'il suit:

- recettes de fonctionnement : 1.424.239.155 FCFA;

- dépenses de fonctionnement: 1.424.239.155 FCFA;

- recettes d'investissement: 1.308.883.233 FCFA;

- dépenses d'investissement : 1.308.883.233 FCFA.

Il n’y a eu donc  ni manipulation de chiffres, ni introduction de nouvelles rubriques dans le budget de la ville par le Maire.

IV- Qu’en est-il exactement de la réalisation des 05,73% du taux des recettes d’investissement a cette date ?

A la date du 31 août 2016,  selon le bordereau de développement envoyé par le receveur percepteur, la commune de Bohicon n'a encaissé que 74.989.865 FCFA contre un total de 1.308.883.233 FCFA soit 5,73%.

Mais en réalité, l'état d'exécution global du budget à la date sus indiquée,  révèle un taux de réalisation de 34,01% décomposé comme suit:

- taux de recettes mobilisées par rapport à la prévision au 31 août 2016 est : 43,57%;

- taux de dépenses effectuées par rapport à la prévision au 31 août 2016 est: 24,46%.

En réalité, ce faible taux qui n'est pas spécifique à la commune de Bohicon est dû à plusieurs causes dont le non positionnement  des fonds FADeC,  les reports de crédits et l'excédent de  fonctionnement etc.  

En définitive, les principes de droit budgétaire que sont: l'équilibre; l'universalité, l'annualité, la spécialité des crédits et la légalité sont scrupuleusement respectées aussi bien par l'ordonnateur que par le comptable de la commune, contrairement aux contre- vérités  des 3 conseillers. Leurs réelles motivations sont ailleurs. Ce n’est pas avec l’intoxication et la désinformation que nous allons construire Bohicon. Nous restons ouverts aux propositions et contributions qui nous feraient gagner la bataille du développement, dans la cohésion et la synergie des intelligences.

Je vous remercie.