La Nouvelle Tribune

Déclaration de patrimoines : les ministres de Talon et députés épinglés par l’ANLC

Espace membre

La déclaration de patrimoine à l’entrée et la sortie de sa fonction est une exigence à la fois pour les membres du gouvernement ainsi que les membres de l’Assemblée nationale. Mais cette exigence de l’article 52 de la constitution du 11 décembre 1990 est foulée au pied par nombre de ministres du gouvernement du président Patrice Talon et plusieurs députés de la 7ème législature.

C’est ce que vient de révéler un rapport de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption (ANLC). Selon le rapport de l’institution chargée de lutter contre la corruption, à la date du 31 août 2016, neuf (09) ministres du régime de la Rupture et du Nouveau départ en place depuis le 6 avril dernier n’ont pas satisfait à cette disposition légale. Le même rapport révèle qu’à la date du 31 août 2016 seulement cinq (05) députés se sont acquittés de cette exigence.