La Nouvelle Tribune

A propos de notre article intitulé : "suite aux conflits domaniaux à Adjarra..."

Espace membre

Le Ca Yaya Saka réagit
Yaya Saka, Porto-Novo, le 02 mars 2009
Chef de l’arrondissement de Honvié/ Commune d’Adjarra
Tel: 97726838
  A Monsieur le Directeur de Publication de  « La Nouvelle Tribune »


 Droit de réponse

Réf : article «Suite aux conflits domaniaux à Adjarra : Brouille entre le maire Albert Gogan et un chef d’arrondissement » parution n° 1614 du lundi 02 mars 2009

Monsieur le directeur de
Publication,
J’ai lu votre article ci haut cité paru ce lundi 02 mars 2009 dans votre journal et je vous remercie pour l’intérêt que vous portez pour ma juridiction, l’arrondissement de Honvié et pour la commune d’Adjarra.
Néanmoins, je tiens à vous souligner que jamais le rédacteur de l’article concerné Ismaël Kéko ne m’a contacté officiellement pour avoir ma version des faits sur le prétendu conflit entre le maire Albert Gogan et le chef d’arrondissement de Honvié que Je suis. De ceci, vous pouvez conclure avec moi que toutes les mesures professionnelles qu’exige la déontologie de votre cher métier n’ont pas été observées avant la publication dudit article.

Du prétendu litige entre le maire et le CA Honvié
La politique est selon moi un instrument pour aider à l’épanouissement des populations. C’est ce à quoi je m’investis au quotidien depuis ma prise de fonction. D’ailleurs les nombreuses actions concrètes sur le terrain qui suscitent de jalousie en disent long. Chef d’arrondissement que je suis, je n’ai jamais empiété sur les prérogatives du maire Albert Gogan malgré qu’il n’ait jusqu’à présent pris un arrêté pour faire une délégation de pouvoir aux chefs d’arrondissement. Après un état des lieux dans ma juridiction, je me suis rendu à l’évidence que les populations végètent dans une précarité indescriptible du fait de leur spoliation par une certaine mafia. Sur ce, j’ai opté pour une gestion plus saine et participative. Dans cette optique j’ai décidé de mettre un frein à la mafia foncière sous laquelle ploie la population par un système conçu de concert avec les conseillers de village de mon arrondissement et mes autres collègues conseillers. Ainsi des procès verbaux devront être établis par les différents conseils de village de mon arrondissement avant la signature par le CA des conventions de vente et autres pièces domaniales. Ceci pour une gestion plus saine et décentralisée des affaires domaniales. Le maire a donné son approbation verbale à la chose et la cautionne depuis plus de huit mois.
En ce qui concerne le litige domanial sous l’ex-maire Pierre Vignanvodé qui fait beaucoup de bruits en ce moment, je tiens à souligner que je n’ai été saisi que par une ampliation d’une plainte de la prétendue victime adressée au maire. Partant, j’ai fait appel aux différentes parties et autorités du village concerné afin de calmer les esprits déjà surchauffés. Cette action est mue par un souci de préservation de la paix sociale. Le procès verbal de cette assise a été transmis au maire en vue d’obtenir son dernier mot sur la situation. Ainsi à aucun moment je n’ai demandé à M. Pierre Vignanvodé ex-maire de la commune accusé à tort ou à raison dans ce litige domanial de verser une somme 300.000 FCFA au trésor pour réparation de dommage. Si c’était même le cas je me réjouis que ce soit le trésor et non ma poche.
{mosgoogle}
Aujourd’hui que l’Inspection Générale d’Etat (IGE) est descendue dans la commune pour auditer sa gestion, j’espère que la lumière se fera sur cette nébuleuse et sur d’autres dossiers tels l’achat des engins aux conseillers, les passations des marchés, la gestion des émoluments aux conseillers, l’achat du véhicule de fonction du maire... qui font beaucoup de vagues au conseil et dans la population.
L’appartenance à la même, formation politique n’exclue pas le contrôle de l’action citoyenne pour le développement. Toutefois, je suis disposé à me prêter à un débat contradictoire sur n’importe quel plateau de télévision ou de radio souhaitée par le maire.

 SAKA  Yaya
CA-Honvié