La Nouvelle Tribune

Drame de Tori-Avamè: les compassions du Général Gbian aux victimes

Espace membre

Le drame survenu le 8 septembre dernier dans l’arrondissement d’Avamè, commune de Tori-Bossito où plusieurs personnes à la recherche de produits avariés ont trouvé la mort et plusieurs autres grièvement brulés continue de susciter des réactions.

La dernière en date est celle du deuxième Vice-président de l’Assemblée nationale, Général Robert Gbian. Dans un post sur sa page facebook, le candidat malheureux de la dernière élection présidentielle a dressé un nouveau bilan du drame et a compati à la douleurs des familles endeuillées. Lire ci-dessous l’intégralité du post du deuxième Vice-président de la deuxième institution de la République.

Déclaration de Robert Gbian

Cher(e)s compatriotes

J’étais mercredi et jeudi derniers, à Ouidah, Tori-Bossito et au CNHU avec mes collègues députés pour témoigner ma compassion et ma solidarité aux victimes du drame survenu à Tori-Avamè il y a quelques jours.

En effet, une trentaine personnes ont péri, impuissantes face aux brûlures des flammes qui ont jailli de ce site d’incinération mal sécurisé et plus de quatre-vingt ont été grièvement blessées. Je salue toutes les personnes qui ont secouru les victimes et celles qui, comme la délégation parlementaire, sont allées assister nos compatriotes désespérés.

Ce drame est révélateur de graves dysfonctionnements sur lesquels la lumière doit être faite afin que les responsabilités soient situées. Il nous interpelle sur la nécessité d'éveiller la conscience de nos compatriotes sur certains comportements à risques, à ne jamais avoir, quelles que soient les difficultés du moment, car la vie est précieuse et n’a pas de prix.

Je compatis sincèrement à la douleur des familles endeuillées. J’ai une pensée particulière à l’endroit de la soixantaine d’enfants dont les parents ont disparu dans cette tragédie. Nous devons leur apporter du soutien moral, du réconfort et leur témoigner toute notre solidarité.

Chers populations de Tori-Avamè, je vous dis une fois encore toute ma désolation et ma profonde tristesse.

Que Dieu nous garde et nous couvre de ses bienfaits.