La Nouvelle Tribune

Débats autour du livre « Mon combat pour la parole »

Espace membre

La société civile soutient Reckyath Madougou : Le livre « Mon combat pour la parole » du ministre des micro-finances, Reckya Madougou, continue de faire des vagues. Cette dernière vient de recevoir le soutien indéfectible de la société civile. Contrairement à certaines langues, elle a été félicitée pour avoir dit la vérité aux Béninois. (Lire la déclaration de la société civile)


Déclaration
La démocratie ne s’use que si l’on ne s’en sert pas. Nous sommes un certain nombre de citoyens béninois de la Société Civile résolument engagée, non complaisante et non-hypocrite, qui nous sommes réunis autour de Rekya Madougou depuis 2003, pour vivre et faire vivre la démocratie béninoise dans toutes les parcelles de la légalité constitutionnelle et républicaine. Des séances de travail fréquentes, des concertations régulières, peu ou pas du tout d’actions de rue pour ne pas donner l’occasion aux voyous ou à la répression aveugle, du grain à moudre et de déformer le sens, le contenu et les objectifs de nos combats.

Et depuis l’élection en 2006 de Boni Yayi qui sait, mieux que quiconque, que nous soutenons ses visions et ses ambitions pour le Bénin, nous avons décidé de maintenir la garde, contrairement aux comportements du passé.

Deux des nôtres sont entrés au Gouvernement du Président Boni Yayi, Roger GBEGNONVI et Rekya MADOUGOU: c’est le signe de la reconnaissance de la qualité de nos positions et de nos Militants, nous leur avons dit, nous réaffirmons qu’ils ont très bien fait d’avoir accepté. De la sorte, ils iront montrer là-bas « qu’on peut être avec les autres sans faire comme les autres », et que ce que nous exigeons pour notre pays est parfaitement faisable. Tant qu’on n’a pas eu l’occasion de faire cette preuve d’une gestion du pouvoir irréprochable dans un environnement corrompu et pourri jusqu’à la moelle, on n’a pas véritablement le droit de parler de ces choses-là avec autorité et compétence.

Nous sommes venus échanger sur toutes ces questions avec Rekya, pour tout ce qu’elle est, tout ce qu’elle a fait et continue de faire lui réaffirmer notre reconnaissance et notre soutien sans faille, et lui dire notre détermination à briser, avec tout le dispositif légal et nos convictions, tous les obstacles à l’Emergence et au Développement du Bénin.
{mosgoogle}
Naturellement, nous avons félicité Rekya pour son excellent livre « Mon combat pour la parole» dans lequel nous avons retrouvé racontée avec exactitude et responsabilité, une partie du Chemin que nous avons parcouru ensemble: le succès du livre, succès de librairie, succès médiatique, succès international et national, suffit à notre bonheur...

Nous sommes fiers pour l’œuvre, pour la femme, pour la citoyenne, pour la militante, mais au-delà de tout, pour le Changement né de notre Combat et pour la Patrie Béninoise... Le reste est dorénavant dans le domaine de l’histoire qui ne triche jamais, et qui n’admet aucune Complaisance!
Au nom du Groupe
Adrien AHANHANZO GLELE,
Président de T ransparency International Bénin.
03 mars 2009. ./