La Nouvelle Tribune

ONU : discours de Patrice Talon

Espace membre

Mesdames et Messieurs les Chefs d'Etats et de Gouvernements ; Monsieur Peter Thompson, Président de la 71ème Session de l'Assemblée générale des Nations Unies ; Monsieur Ban Ki-moon, Secrétaire Général des Nations Unies ; Mesdames et Messieurs, distingués délégués ;

Je voudrais avant tout propos vous féliciter Monsieur le Président pour votre élection à la présidence de la 71ème session de l'Assemblée Générale des Nations Unies.

Je voudrais également rendre hommage au Président sortant, Monsieur Mogens Lykketoft, pour la qualité du travail accompli durant son mandat.

Je voudrais tout particulièrement saluer et féliciter le Secrétaire Général Ban Ki-moon pour ses efforts au service de la stabilité, de la paix, de la sécurité et du développement dans le monde.

Le Bénin se réjouit du thème de la présente session intitulé "LES OBJECTIFS DE DÉVELOPPEMENT DURABLE : UNE IMPULSION UNIVERSELLE POUR TRANSFORMER LE MONDE". Ce thème répond pertinemment aux préoccupations de l'heure.

Le monde a toujours su se mobiliser et s’organiser lorsqu’il se trouve confronté à des défis majeurs ou face à des menaces globales. Le défi des changements climatiques nous a amenés à faire converger nos intelligences et à prendre la décision de mobiliser des moyens considérables.

Notre monde, tel qu’il est aujourd’hui ouvert, subira plus que jamais les conséquences de la pauvreté, notamment les mouvements migratoires incontrôlables et déstabilisants si rien n’est fait.

La pauvreté de masse est désormais une menace majeure pour l’humanité. A l’instar de la détermination qui nous a conduits à la COP 21, il convient de mettre urgemment en place un programme global d’éradication de la pauvreté de masse.

Dans cette perspective, je voudrais du haut de cette tribune interpeler les pays les plus développés et les institutions de financement du développement pour la mise en œuvre d'une action collective volontariste à même d'éradiquer la pauvreté qui marginalise dangereusement la plupart des pays d'Afrique.

La communauté internationale en est capable et l'a récemment démontré pour empêcher l'effondrement de la Grèce et de l'Ukraine. Les efforts consentis n'ont ruiné ni les pays ni les institutions qui se sont mobilisés pour cette œuvre de sauvetage. Pour éradiquer efficacement et rapidement la pauvreté et le sous-développement en Afrique, il faudra certes la même volonté mais pas nécessairement plus de moyens.

Les pays d'Afrique devront bien évidemment prendre leur part de responsabilités en œuvrant davantage pour la stabilité politique et surtout pour la bonne gouvernance.

Mon pays le Bénin est engagé dans cette dynamique et a entrepris les réformes politiques, administratives et de bonne gouvernance nécessaires. À cela s'ajoutent sa stabilité politique vieille de presque un demi-siècle et la maturité de sa démocratie ; toutes choses qui rendent le Bénin apte à réaliser les Objectifs de Développement Durable, pour peu qu'il bénéficie des appuis adéquats.

Monsieur le Président,

Je voudrais ici affirmer l'engagement de mon pays à contribuer activement à la mise en œuvre des décisions de la convention sur les changements climatiques adoptée à la Conférence de Paris.

Je signale que l’Accord International sur le Climat a déjà été signé par le Bénin et que le processus de sa ratification est en cours.

Pour finir Monsieur le Président, je tiens à dire que le Bénin reste engagé au sein de la communauté internationale pour la transformation du monde en vue d'un bien-être partagé.

Je vous remercie.