La Nouvelle Tribune

Parakou : les réelles motivations de la destitution du maire selon les conseillers dissidents

Espace membre

L’équipe municipale de Parakou, troisième ville à statut particulier du Bénin, n’est plus dirigée par Souradjou Karim Adamou. En disgrâce depuis quelques semaines auprès de la majorité des membres du conseil municipal, le désormais ancien maire de la cité des Koubourou a été destitué ce lundi au terme d’un vote de défiance.

Cette deuxième destitution de maire sous le régime de la Rupture et du Nouveau suscite beaucoup d’interrogations. Pour ne donc pas laisser libre cours aux supputations, les conseillers à l’origine de la motion de destitution du maire Souradjou Karim Adamou sont revenus sur les motivations du débarquement de l’ancien patron du conseil communal de Parakou. Lire ci-dessous l’intégralité de la justification donnée par le porte-parole des conseillers signataires de la motion, Boukary Idrissou.  

« Je voudrais, au nom de tous les conseillers signataires de la motion de défiance, remercier l’ensemble des populations de Parakou et vous également les hommes et femmes de la presse pour tout ce que vous aviez pu suivre durant les 15 jours qui viennent de s’écouler. Comme vous aviez pu vous en rendre compte, il était arrivé un moment où une crise de confiance est née entre nous et le maire Karimou Souradjou. Crise de confiance pour les motifs que nous avons annoncés dans la motion de défiance. Elle est essentiellement due à la gouvernance qu’il fallait ajuster aux nouveaux enjeux de développement de la ville de Parakou. Il y a eu deux périodes de concertation et de conciliation organisées par le Préfet. Ces deux séances ont pu aboutir à la conclusion qu’il n’était pas possible que nous puissions avoir une solution à l’amiable par rapport à la motion que nous avons. Le problème qui était posé était le problème d’organisation de l’équipe. De quelle manière fallait-il organiser l’équipe en fonction des enjeux de développement de la ville de Parakou ? Voilà l’essentiel de la motion. Le vote a eu lieu lundi 19 septembre 2016. 20 conseillers municipaux sur les 25 ont été d’accord pour la destitution du maire Karimou Souradjou. 5 se sont opposés. Il y a donc 20 voix pour et 5 contre. Voilà l’essentiel. Ce vote, je voulais le situer, comme je le disais tantôt, dans un cadre bien précis. Il n’est pas question, à travers ce vote, de mettre en cause, l’intégrité ni la compétence du maire Souradjou. Mais il était nécessaire qu’on parvienne à un réajustement comme dans une équipe de football en fonction des enjeux. On dispose les joueurs dans les différentes positions. A cette étape, il n’était plus nécessaire que Souradjou soit au-devant dans notre équipe. Il sera toujours dans l’équipe. C’est une équipe qui va toujours continuer, seulement il y a eu des ajustements en fonction des enjeux et chacun a un rôle à jouer dans cette nouvelle équipe. Je demanderais en conséquence à l’ensemble des populations de Parakou de se tenir prêtes pour le combat de développement que la nouvelle équipe pense engager. C’est un combat de développement au cours duquel chacun à un rôle à jouer. Le principe fondamental de la décentralisation, c’est la démocratie à la base. Je crois que c’est une opportunité qui est offerte maintenant à l’ensemble des populations pour expérimenter au plus profond ces deux principes de la décentralisation. Comment promouvoir la démocratie à la base et comment faire en sorte que le développement puisse être à la hauteur des ambitions de notre ville ? A tous, je voudrais souhaiter un engagement militant, un engagement pour le développement de la ville de Parakou et surtout la compréhension des uns et des autres. Je vous remercie ».