La Nouvelle Tribune

Bénin : Forum de la CSTB sur l’Education

Espace membre

A l’initiative de la Cstb s’est tenu hier, à la Bourse du Travail à Cotonou, un forum sur l’école béninoise. L’objectif de ce forum était de poser le diagnostic des maux de l’école et de proposer des solutions pour la sortir de l’abîme.

L’état de ruine dans lequel se trouve l’école béninoise préoccupe, notamment la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb) qui a organisé hier, mardi 6 septembre 2016, un forum sur la situation. Ce forum a réuni à la Bourse du Travail à Cotonou,  organisations d’élèves et étudiants, de parents d’élèves, institutions de l’Etat dont le Conseil national de l’Education et personnalités politiques autour du thème : « Face à la ruine constatée de l’école au Bénin, quelles solutions adéquates pour en sortir ? ».

Dans son allocution, à l’ouverture du forum, le Secrétaire général de la Cstb, Paul Essè Iko, a présenté la situation peu reluisante de l’école au Bénin. « L’école est complètement détruite », a estimé le Sg Iko qui pour étayer sa thèse évoque les problèmes de manque d’infrastructures, de matériels didactiques et d’enseignants qualifiés, et ce, depuis la maternelle au secondaire en passant par le primaire.

Le Secrétaire général de la Cstb n’a pas omis de parler de l’enseignement supérieur qui lui, est « touché de plein fouet par la crise au point où une faculté entière a écopé de l’invalidation de l’année académique et où vingt-et-un étudiants ont été purement et simplement radiés de l’université pour cinq ans ». Selon Paul Essè Iko, cette situation « sombre » ne peut que conduit à des résultats catastrophiques.

Le forum, faut-il le préciser, a duré seulement une journée. Au cours de cette journée de réflexion, à en croire le Secrétaire général de la Cstb, les participants devraient poser le diagnostic des maux dont souffre notre école pour indiquer des pistes de résolution. Dans ce sens, le Sg Iko a présenté les réflexions menées autour des programmes exécutés, la qualité et la quantité des enseignants, les conditions de vie et de travail des enseignants et des apprenants et de l’épineux problème des différentes infrastructures scolaires et universitaires