La Nouvelle Tribune

Lutte contre la corruption : les trois questions de Dakpè Sossou à Talon

Espace membre

Le gouvernement du Président Talon devrait être très prochainement à l’Assemblée nationale pour s’expliquer sur la lutte contre la corruption.

En effet, le député Dakpè Sossou, usant des prérogatives que lui confère l’article 106 du règlement de l’Assemblée nationale, vient d’adresser une question orale avec débat au gouvernement sur la lutte engagée par le Président Patrice Talon contre la corruption.

Dans cette question orale datée de ce mardi 6 septembre 2016, l’élu de la 18ème circonscription électorale voudrait avoir un certain nombre de détails sur le « combat » que le numéro 1 des Béninois a promis mener contre ce fléau qui, selon divers rapport, est l’un des facteurs du sous-développement du Bénin. Lire ci-dessous publiée, l’intégralité de la question orale du député Dakpè Sossou.

Question orale avec débat au gouvernement

Objet : Lutte contre la corruption

Le Mercredi 6 avril 2016, dans son discours d’investiture, le Président de République a prononcé du haut de la tribune officielle du stade Charles de GAULE de Porto-Novo, je cite « Enfin je ferai de la lutte contre la corruption un combat de tous les instants et de tous les jours et qui n’épuiseront pas les efforts inlassables de la justice et de la société civile destinés à mettre un terme à l’impunité. À cet égard et pour en donner le gage nécessaire, je déclare du haut de cette tribune, que non seulement je m’y suis préparé mais j’affirme que je suis déjà prêt maintenant et tout de suite », fin de citation.
Conformément aux dispositions de l’Article 106 du Règlement intérieur de l’Assemblée Nationale, la Représentation Nationale dans son rôle de contrôle de l’action gouvernementale a adressé au Gouvernement des questions orales avec débat pour l’accompagner dans cette lutte. Six (06) mois sont aujourd’hui passés. Malheureusement, des dossiers touchant réellement des faits de corruption sont restés sans suite.
La Représentation Nationale s’empresse de connaître :
1- Le mécanisme mis en place par le Gouvernement pour rayer ou limiter au maximum la corruption au Bénin,
2- Le nombre réel d’audits commandités à cet effet, les résultats obtenus et le niveau de saisine de la justice de chaque dossier,
3- La Représentation Nationale réclame le rapport de tous les audits réalisés,
4- Elle demande jusqu’à quand les autres questions orales adressées au Gouvernement auront leurs réponses.