La Nouvelle Tribune

Polémique autour du parc d’attraction de Porto-Novo: Le maire Zossou rétablit la vérité

Espace membre

Le maire de la ville de Porto-Novo, Emmanuel Zossou, était hier l’invité d’une émission sur la radio Soleil fm. Outre des explications sur sa gestion durant une année passée à la tête de cette municipalité, le maire Emmanuel Zossou est revenu sur le dossier de la gestion du parc d’attraction de Adjina à Porto-Novo par le groupe Bono et qui suscite depuis peu des vaines polémiques.

L’invité de la radio Soleil fm a clarifié la position de la mairie de Porto-Novo et les raisons qui ont conduit à la fermeture provisoire de ce parc d’attraction de la ville.

Depuis quelques jours, des rumeurs persistantes circulent et feraient état de ce que la mairie de Porto-Novo aurait fermé le parc d’attraction de Porto-Novo. Au détour de cette émission, le maire Emmanuel Zossou a rétabli toute la vérité sur cette affaire. A en croire l’autorité municipale, il s’agit réalité du non respect en matière des règles de pollution sonore dans la ville puisque la pollution sonore est interdite par les textes. Ce n’est pas une affaire qui est relative au contrat d’essai octroyé au promoteur du parc d’attraction. Mais le groupe Bono, étant un récidiviste dans ce domaine, a été plusieurs fois rappelé à l’ordre par les éléments de la police environnementale et même par les autorités municipales. Et suite à de nombreuses plaintes des riverains, même ceux qui sont des encablures prêts, ne cessent de désoler des agissements de l’occupant des lieux, a expliqué le maire Emmanuel Zossou avant de préciser que la vocation du parc d’attraction n’est pas les concerts bruyants, les soirées dansantes qui s’y déroulent tous les jours, mais c’est plutôt un lieu dédié prioritairement pour la jouissance, le plaisir et la sécurité des enfants. Malheureusement, le promoteur de cet endroit, qui a par ailleurs un contrat d’essai de six mois, a décidé de mener de telles activités sur les lieux, mettant ainsi à mal la quiétude des paisibles populations de la ville. Selon le maire de Porto-Novo, la fermeture de ce parc d’attraction coïncidait avec la fin du contrat d’essai octroyé à ce dernier qui est prévu pour le 31 Août 2016 dernier. A cet effet, plusieurs courriers auraient été envoyés au sieur Norbert Bokilo, promoteur des lieux, pour lui notifier la fin de ce contrat. Un dossier d’appel d’offres sera incessamment lancé par la mairie de Porto-Novo, rassure le maire Emmanuel Zounon, ce qui permettra à l’actuel promoteur et éventuellement d’autres, de l’approprier pour une future gestion de ce parc d’attraction.

Plusieurs actions menées au cours de l’an 1 à Porto-Novo

Ce fut aussi une occasion pour le maire Emmanuel Zossou de parler des actions concrètes menées depuis qu’il a été élu à la tête de la municipalité de la ville de Porto-Novo. Il a parlé de l’évaluation des trois premiers mois de l’année du Plan de Travail Annuel (PTA), la  déclinaison de toutes les ambitions de la ville à travers le Plan de Développement Municipal (Pdm) et pour le maire Emmanuel Zossou, c’est le lieu de redéfinir certaines choses. Les questions relatives à la mobilité urbaine, l’adressage de la ville, l’éclairage de la ville où beaucoup de choses ont été faites, l’installation des lampadaires solaires encore manquants, la gestion du Fadec où les fonds auraient connu un faible de taux de consommation, ont été abordées. Parlant de des fonds Fadec, le maire dira que c’est une gestion qui ne le concerne pas et qu’il a hérité malheureusement. Expliquant le faible taux de consommation du Fadec, Emmanuel Zossou a évoqué l’organisation successive de trois élections au cours de l’année 2015 et qui a impacté sur ce Fadec. Le projet de construction du nouvel hôtel de ville à l’entrée de la ville et plus précisément à la place Jean Bayol, les contrats avec les médias, sans oublier les difficultés rencontrées dans la gestion du marché Ouando ont été également abordés. La gangraine politique qui mine l’administration municipale et qui a été corrigée aujourd’hui n’a pas été occultée par l’autorité municipale. En ce qui concerne les relations actuelles avec les adjoints au maire a préoccupé les journalistes, le maire Emmanuel Zossou a expliqué qu’il entretient de très bonnes relations avec eux et que, contrairement à d’autres communes, il leur aurait même rétrocédé des dérogations même si elles ne leur convainquent pas totalement. Toutefois, le maire reconnu qu’il existe beaucoup de problèmes encore à gérer depuis son arrivée à la tête de cette municipalité