La Nouvelle Tribune

Allada : le maire Mathias Djigla destitué mais le vote contesté

A lire

Leçons de football et leçons de vie

France : leur mosquée fermée, des musulmans décident de prier dans les rues de Clichy

se connecter
se connecter

Mathias Djigla n’est plus le maire de la commune d’Allada. Accusé par certains conseillers communaux de « gestion opaque et solitaire », la première autorité de la cité des Adjahouto a été destituée ce mercredi 31 août 2016.

C’était à la faveur d’un vote de défiance en présence du Préfet du département de l’Atlantique, Jean Claude Codjia. Selon des sources sur place, douze (12) des dix-neuf (19) membres du conseil communal ont voté à l’encontre du maire Mathias Djigla qui se voit ainsi destitué de la tête du conseil communal de la commune chef-lieu du département de l’Atlantique.

Vers un bras de fer au conseil communal

Cette destitution, faut-il le préciser, n’est pas totalement consommé. En tout cas, pas pour le maire Mathias Djigla. L’élu communal ne reconnaît en effet pas sa destitution. Le maire pense que le vote a été entaché par une irrégularité, notamment la présence d’un conseiller dont le siège a été invalidé par la Cour suprême.

« Du moment où la décision de la cour suprême relative à l’installation du sieur Coffi Affo n’est pas exécutoire, il n’a pas sa place dans la salle, puisque, la dame en conflit avec ce dernier considère qu’elle est toujours conseillère et a même donné une procuration à l’un des conseillers pour la représenter. Mais le préfet a balayé d’un revers de la main cette procuration », a fait savoir le maire lors d’un point de presse qu’il a animé à son domicile.

Aussi, le maire estime-t-il que les douze (12) conseillers ne sont pas en nombre suffisant pour le faire descendre de son fauteuil de maire.