La Nouvelle Tribune

Contrat STTB-Port : Jimmy Lassissi implore le président Talon

Espace membre

Informé par une correspondance du ministre des transports sur l’intention du gouvernement de rompre le contrat qui lie sa société au Port de Cotonou, le directeur général de la Sttb, Jimmy Lassissi appelle à l’indulgence du président Talon pour une sortie pacifique de crise.

Il se dit victime d’une intoxication qui est en train de lui coûter chère. Pendant que le délai de sommation adressé a sa société expire demain, le président des Solutions techniques et technologies du Bénin (Sttb), Jimmy Lassissi s’est prononcé au cours d’un entretien télévisé diffusé sur la chaîne de télévision privée Canal 3 ce mardi 30 août, sur la résiliation par le gouvernement du contrat qui lie sa société et le Port autonome de Cotonou. En effet, le ministre des transports, Hervé Hêhomey par une correspondance (sommation par exploit d’huissier) a notifié aux responsables de la Sttb de l’intention du gouvernement du « Nouveau Départ » à rompre le contrat qui lie sa société au port de Cotonou. Au cours de cet entretien, Jimmy Lassissi a lancé un appel de détresse au président de la République. Il a fait appel à la fibre d’opérateur économique du chef de l’Etat, qui devrait normalement  protéger les investissements privés. Tout est parti, il y a trois mois, de la sommation, par exploit d’huissier, visant le retrait d’agrément à la STTB, par le ministre des Transports Hervé Hêhomey, au motif qu’il n’a pas construit les parcs de regroupement des camions poids lourds tel qu’il est stipulé dans son contrat. Le directeur Jimmy Lassissi, a montré dans son explication que le fait de n’avoir pas construit les parcs n’est pas un acte délibéré.

«La construction desdits parcs  a été confiée à une entreprise privée qui a été défaillante », a-t-il fait comprendre.

Il poursuit en expliquant que «  l’affaire est pendante devant la justice ; d’où l’obligation, pour les parties, d’attendre le dénouement par la justice béninoise ». Pour le directeur de la Sttb, on ne peut pas sur cette base, retirer un agrément, alors que le mandat donné à la STTB, « c’est l’entrée automatisée des camions au port, son désengorgement, ainsi que les artères du port, et accessoirement la ville de Cotonou». Selon ses explications, la Sttb a réussi le pari non seulement du désagrégement du port mais aussi de la capitale économique du Bénin, Cotonou. Pour référence, Jimmy Lassissi cite le président-maire Nicéphore Soglo et l’ambassadeur des Etats-Unis qui lui ont adressé des félicitations pour la qualité du travail accompli par sa société. Dans la même veine, le directeur général de la Sttb invite ses détracteurs à cesser d’intoxiquer l’opinion publique et surtout d’arrêter de donner de fausses informations sur les probables avantages qu’offre le Port à sa société.  Cependant, Jimmy Lassissi appelle à la médiation du président de la République. Il appelle Patrice Talon à la rescousse,  afin que le droit soit dit. Il vaudrait mieux « éviter de tomber dans un contentieux, pour que les emplois, et les investissements de plus de 16 milliards, soient sauvegardés » a-t-il declaré.

«Qui mieux que Patrice Talon lui-même, ancien opérateur économique, pourrait comprendre la situation ? », se demande-t-il ?