La Nouvelle Tribune

Menace de crise post-électorale au Gabon : le Bénin prend des mesures

Espace membre

La situation au Gabon préoccupe le Bénin qui a beaucoup de ressortissants dans ce pays de l’Afrique centrale. Bien avant le scrutin de ce samedi 27 août dont l’issue inquiète, le gouvernement béninois a dépêché une mission pour prévenir contre d’éventuelles violences sur la communauté béninoise au Gabon.

« En prélude à l’élection présidentielle qui aura lieu au Gabon le 27 août 2016, le gouvernement a dépêché une mission spéciale à Libreville, du 14 au 17 août  pour prévenir les menaces de violences  contre la communauté béninoise résidant dans ce pays » informe ce dimanche, le communiqué  du conseil des ministres du mercredi dernier. Selon le communiqué parvenu à la Nouvelle Tribune,  de l’examen du rapport de la mission béninoise, « il ressort que les craintes exprimées sont fondées mais ne sont pas uniquement liées à la période électorale ».  Dans une  démarche préventive, le gouvernement béninois a pris des mesures.

« Pour faire face à d’éventuelles violences post-électorales et préserver la vie et les biens de nos compatriotes vivant au Gabon, le conseil a décidé  de quelques mesures préventives de secours  et de sécurité en liaison avec les autres  chancelleries accréditées à Libreville et quelques organisations de la société civile. Une commission interministérielle de veille a également été mise en place pour le suivi quotidien des mesures ainsi prises » lit-on à ce propos, dans le communiqué.

Au Gabon où le vote a eu lieu sans incident majeur, la crainte est partagée par les populations. En prévention aux violences enregistrées en 2009, certains Gabonais ont fait des provisions. Déjà, les camps des deux favoris, le Président Ali Bongo et l’opposant,  Jean Ping  se proclament victorieux sur les réseaux sociaux sans attendre les résultats officiels devant être donnés entre lundi et mardi par la Cenap.