La Nouvelle Tribune

Cos-Lépi au Bénin: Duel en perspective entre Aguèmon et Bangana

Espace membre

L’élection du bureau du Conseil d’Orientation et de Supervision (COS) de la Lépi a été reportée à lundi prochain. Pour cause, les députés de la majorité parlementaire et leurs collègues de l’opposition parlementaire n’arrivent pas à accorder leur violon sur celui qui va occuper le fauteuil de président de cette structure.

Le bras de fer qui oppose les députés membres du COS-Lépi dans le choix de celui qui va briguer le fauteuil de président n’a pas encore trouvé un dénouement heureux. Les tractations ont été très tendues et houleuses entre les députés hier au siège du COS. En effet, tous les membres du COS-Lépi se sont retrouvés hier autour du doyen d’âge, l’honorable Louis Vlavonou qui a dirigé la rencontre d’hier. Mais selon les informations recueillies sur le terrain, deux camps s’affrontent autour de la présidence du COS. Il s’agit d’une part du camp des députés de la majorité parlementaire qui portent aujourd’hui la candidature de l’honorable Badirou Aguèmon au poste de président du Cos-Lépi. Et d’autre part, le camp des députés de l’opposition parlementaire qui ont porté leur choix sur leur collègue Gilbert Bangana des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe). Au début de la rencontre, tous les membres du COS étaient présents à l’exception du député des Fcbe, Simplice Codjo Dossou. Les travaux sont suspendus entre temps pendant  une trentaine de  minutes parce que les députés n’arrivaient pas à trouver un consensus. Les deux camps étaient allés alors pour une concertation. Malgré cette suspension, à la reprise des travaux, c’était toujours le statu quo. Tous les membres du COS-Lépi ont fini par se séparer dos à dos sans la formation du bureau. Le doyen d’âge, Louis Vlavonou  a alors souhaité que le  bon sens l’emporte sur tout afin que l’élection du bureau se fasse dans le consensus. Il a dû les renvoyer dos à dos. Ils se retrouveront de nouveau  lundi prochain, le temps que les différents protagonistes se revoient pour poursuivre les tractations. Signalons entre temps que des données extérieures ont commencé par peser sur cette élection du bureau du COS-Lépi. Autrement dit, des mains invisibles qui tirent le drap dans tous les sens. On apprend même que l’ancien chef de l’Etat pèserait aussi de tout son poids pour faire pencher la balance du côté de l’opposition parlementaire. Toutefois, il ne faudrait pas oublier que le Directeur général de l’Insae et celui en charge de l’Etat-civil auront également leur mot à dire au moment opportun dans cette élection et finiront par départager les deux camps protagonistes si éventuellement le consensus n’était pas trouvé