La Nouvelle Tribune

Déguerpissement au parc national W : L’He Bagoudou interpelle le gouvernement

Espace membre

Depuis quelques temps, subsiste une situation de crise dans la localité où est implanté le parc national W de Banikoara. Cette situation a conduit au déguerpissement et aux persécutions dont sont victimes les populations riveraines de ce parc.

Au moment où le gouvernement entend préserver cette richesse naturelle, des opérations menées consisteraient à saccager les greniers, détruire les plantations et abattre les animaux domestiques. C’est pour mieux comprendre les dispositions que prend le gouvernement du Nouveau départ par rapport à cette situation conflictuelle qui n’augure pas de meilleurs lendemains, que le député René Bagoudou, en tant qu’élu de la nation, a interpellé le gouvernement à travers une question d’actualité. Lire l’intégralité de ces questions au gouvernement

Questions d’actualité adressée au gouvernement

Objet : Déguerpissement des populations riveraines du parc national W de Banikoara

Messieurs et mesdames les membres du gouvernement, après nos différentes enquêtes sur le terrain, il nous est aussi revenu par différents canaux (les témoignages, les médias de proximité, les réseaux sociaux) de nombreuses plaintes des populations riveraines du parc W qui seraient victimes d’exactions, persécutions, raquettes, arrestations arbitraires et toutes formes de violences (physiques et morales), ravages des plantations, abattage sauvage des bêtes d’éleveurs peuls…

D’après les déclarations des habitants riveraines de la réserve faunique, il ressort que des forces de sécurité d’unité mixte opèrent dans les localités de Founougo et Kokey, deux arrondissements limités au nord et au nord-est par le parc W.

Des opérations menées consisteraient à saccager les greniers, détruire les plantations et abattre les animaux domestiques. Des actions qui s’expliqueraient par le désir du gouvernement de préserver cette richesse naturelle que consiste le parc.

Suite aux multiples plaintes des populations qui dénoncent des abus et la confusion générale qui s’installe autour de cette situation, nous voudrions, conformément à l’article 106 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, avoir de la part du gouvernement des explications sur les questions suivantes :

1-Quel est l’état général des lieux sur le parc national W ?

2-Pourquoi avoir créé des conditions de vie favorables aux populations des localités situées à la lisière du parc, allusion faite à Kandèrou où le projet village Millénaire a construit centre de santé et écoles, alors même que cette localité se trouve en plein dans le parc que le gouvernement entend préservé ?

3-Quel plan de relogement est prévu pour les populations déguerpies et qui n’ont qu’une seule activité, l’agriculture et l’élevage ?

4-Quelle politique mène le gouvernement pour promouvoir l’agriculture intensive au lieu de l’agriculture extensive, source de problèmes fonciers ?

5-Pourquoi avoir attendu la période d’après semis pour engager les opérations de déguerpissement des populations riveraines de la réserve alors que celles-ci ont investi déjà les intrants agricoles dans les champs ?

6-Pourquoi ne pas accorder un délai de grâce aux occupants du parc pour le compte de cette saison exceptionnellement ?

7-Quelles sont les dispositions prises par le gouvernement pour délimiter physiquement l’emprise du parc afin d’éviter de pareilles situations à l’avenir ?

Nous espérons dans les plus brefs délais des explications de la part du gouvernement aux fins de mieux sensibiliser les populations pour une meilleure préservation de nos patrimoines naturels.