La Nouvelle Tribune

Conflit pasteurs-agriculteurs : l’arbitrage du gouvernement béninois

Espace membre

Devenue saisonnière au Bénin, la guerre des éleveurs et des agriculteurs a été une préoccupation du gouvernement béninois selon le point de presse du ministre d’Etat Pascal Irené Koupaki. Après l’ultime conflit meurtrier entre les pasteurs et les agriculteurs à Karimama et Malanville dans le nord du pays, le gouvernement béninois a décidé de veiller à la limitation des champs d’activités de chaque camp.

Le conseil des ministres de ce jeudi a selon le ministre d’Etat béninois, a instruit « le ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche à faire procéder à la délimitation de la zone de pâturage de cinq kilomètres de largeur et à sensibiliser les agriculteurs et les éleveurs sur le respect strict des différentes aires convenues ». Le conseil a aussi demandé au « ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale à l’effet de mettre en place les unités administratives locales ». Ces décisions ont été prises après une  visite de travail de Sacca Lafia, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique dans les communes de Karimama et de Malanville où il le conflit a fait des morts récemment.

A ce sujet, a indiqué Koupaki, « le conseil a instruit le ministre de la Justice et de la Législation à faire engager la poursuite des auteurs, co-auteurs et complices des dégâts enregistrés ».

 Les conflits entre éleveurs et agriculteurs ne s’enregistrent pas que dans le septentrion. Dans le centre et une partie du pays, ces conflits font également des dégâts.