La Nouvelle Tribune

Bénin : Le faux bond du gouvernement aux députés

Espace membre

Les députés de la 7è législature n’ont pas pu examiner et adopter les cinq points inscrits à l’ordre du jour de la séance plénière d’hier au Parlement. Ces cinq points sont relatifs à l’examen des dossiers d’autorisation de ratification concernant le financement de la microfinance et de la construction de l’Université d’Agriculture de Kétou (Uak).

Malheureusement, le gouvernement qui devrait être représenté en plénière a fait faux bond aux députés. Ainsi, en l’absence du gouvernement, les députés ne pouvaient pas évoluer dans l’examen de ces différents dossiers d’autorisation de ratification. Le président de l’Assemblée nationale, Adrien Houngbédji, n’a eu d’autres alternatives que de renvoyer la séance plénière à ce jour. Espérant que cette fois-ci le gouvernement sera bel et bien représenté au Parlement.

Les députés menaçants

Plusieurs facteurs interviennent dans l’étude de ces différents dossiers. L’un de ces facteurs est la menace que brandit la majorité des députés. Ces derniers envisagent de rejeter purement et simplement ces différents accords de financement si le gouvernement ne se prête pas à leurs doléances, celle de revoir sa copie dans le cadre de la nouvelle carte universitaire établie par le gouvernement du nouveau départ. Un autre facteur réside dans le fait que plusieurs députés seraient solidaires de ce mouvement. 

C’est dire que la tâche ne sera pas du tout facile pour le gouvernement qui a désormais les pieds et poings liés. Un conseil des ministres extraordinaires aurait été convoqué par le chef de l’Etat pour discuter entre autres de ce sujet. Les députés se retrouvent néanmoins ce jour pour poursuivre l’examen de ces dossiers. Vivement que le gouvernement se présente ce jour en plénière