La Nouvelle Tribune

Bénin : L’He Gbénonchi se préoccupe du sort des appelés du service militaire

Espace membre

Le député de l’Union fait la Nation (Un), Gérard Gbénonchi a adressé une interpellation au gouvernement du nouveau départ relative au sort réservé à nos jeunes compatriotes des Appelés du Service Militaire d’intérêt national.

Par cet acte, le député Gérard Gbénonchi invite le gouvernement à faire la lumière sur ce dossier et particulièrement sur la situation de ces Appelés du Service Militaire d’intérêt national, institué par la loi N° 2007-27 du 20 septembre 2007. A travers cette interpellation, le député de la 11è circonscription électorale veut s’assurer que l’actuel gouvernement du nouveau départ se préoccupe de ce dossier surtout que ces Appelés du Service Militaire entendent se nourrir à nouveau d’espoir que le régime du président Talon mettra en œuvre les promesses du régime défunt de les insérer dans la fonction publique, sans oublier d’ en faire le règlement des primes de démobilisation par l’Etat

Question orale avec débat au gouvernement

Au Bénin, le taux du chômage est de plus en plus croissant pendant que le taux de croissance est toujours à un chiffre. Il concerne majoritairement les jeunes qui constituent plus de 60% de la population béninoise. Les possibilités d’emploi semblent chaque jour, se réduire, et la situation de la jeunesse laisse à désirer.

Il est de notoriété publique que pour créer d’emploi, il faut qu’il y ait croissance, et la croissance suppose des réformes bien pensées pour faire le lit aux investissements.

Mais dans notre Pays, les réformes engagées par le gouvernement défunt ont été soit improvisées, soit mal mises en œuvre.

Au nombre des mesures imaginées par le gouvernement précédent pour résoudre le problème du chômage de jeunes, figure la loi N° 2007-27 du 20 septembre 2007 portant institution du service militaire d’intérêt national.

Cette initiative diversement appréciée, a été malheureusement emballée dans des promesses politiques.

Au nombre des promesses faites par le régime défunt aux appelés du Service militaire d’intérêt national (Smin), il a été dit :

1-Que la participation au service militaire d’intérêt national sera un critère pour prendre part aux concours d’entrée à la fonction publique ;

2-Que des concours spéciaux seront organisées au profit des appelés démobilisés ;

3-Qu’au moins 10% de l’effectif des appelés seront recrutés dans les différentes fonctions de la République à chaque concours de recrutement.

En application de l’article 108 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, il est demandé au gouvernement de fournir à la Représentation nationale, les réponses relatives aux questions ci-après :

1-Quel sort le gouvernement réserve t-il aux appelés du service militaire d’intérêt national ?

2-L’Etat étant une continuité, le gouvernement entend-il tenir les promesses faites par le régime précédent aux appelés du service militaire d’intérêt national ?

3-Les primes de démobilisation dues aux appelés du service militaire d’intérêt national ont-elles été comptabilisées dans la dette intérieure de l’Etat ? Sinon pourquoi ? Et si oui, quand le gouvernement entend-il payer lesdites primes ?

Fait à Porto-Novo
L’He Gérard Gbenonchi