La Nouvelle Tribune

Bénin : Moukaram Badarou parle de son soutien à Talon et de Boni Yayi

Espace membre

Les raisons de son soutien à Talon, les réformes constitutionnelles, la fin du mandat de Boni Yayi, Porto-Novo … Tels sont les sujets abordés dans l’émission « Le grand rendez-vous » sur Soleil Fm. L’invité Moukaram Badarou revient ainsi sous les feux de la rampe quelques jours après son départ de la préfecture de Porto-Novo.

Désormais déchargé de toute responsabilité politique, c’est avec sa casquette de président du parti Conscience citoyenne que Moukaram Badarou s’est prononcé hier sur l’émission « le grand rendez-vous ». Au cours de cette émission de 90 minutes, Moukaram Badarou a dit sans ambages que son parti se retrouve dans la mouvance Talon.

Il ne s’agit nullement d’une posture opportuniste mais d’une volonté d’accompagner le nouveau président élu afin de mettre en œuvre les réformes nécessaires pour le rayonnement économique du pays. Sur les réformes constitutionnelles qu’entend faire le Chef de l’Etat, Moukaram Badarou a fait savoir que son parti « Conscience citoyenne » a fait des propositions dont le mandat unique, le mandat actuel de cinq ans renouvelable une fois ou un mandat de quatre ans renouvelable une fois.

Il a affirmé que son parti a toujours apporté sa modeste contribution sur les questions majeures du pays. Interrogé sur le mandat de Boni Yayi, il a d’abord remercié ce dernier pour avoir assumé les plus hautes fonctions de l’Etat et pour avoir remis tranquillement le pouvoir à son successeur en dépit des frictions entre eux. Très attaché aux valeurs, il a une fois de plus réitéré son engagement pour la rénovation des valeurs. « Les valeurs se sont érodées. Il faut travailler à vaincre l’argent », a-t-il conseillé.  

L’ancien transfuge du Prd n’a pu s’empêcher de parler de sa ville natale. Après avoir salué les efforts de Yayi pour la capitale, il a invité le gouvernement actuel à poser des actes concrets et souhaite qu’il y ait une ambition de développer la ville en y associant toutes les filles et tous les fils de Porto-Novo.