La Nouvelle Tribune

Bénin : L’He Paulin Gbénou se préoccupe de la valorisation de la vallée de l’ouémé

Espace membre

La valorisation de la vallée de l’Ouémé, la deuxième après celle du Nil, préoccupe à plus d’un titre certains natifs de cette localité. C’est le cas du député de la 20è circonscription électorale, Paulin Gbénou, natif aussi de cette vallée de l’Ouémé, qui a introduit le 29 juillet 2016 dernier, une question d’actualité sur la table du gouvernement du nouveau départ.

Selon le contenu de sa question, le gouvernement défunt avait initié un programme dénommé « Paia-Vo » qui vise à contribuer à la sécurité alimentaire de la population en produits végétaux et l’augmentation du volume et des recettes d’exportation. Ledit projet, dans sa deuxième année d’exécution, est aussi bien inscrit au PIP gestion 2016. L’auteur de la question a interpellé le gouvernement pour en savoir plus sur la gestion faite de ce projet et ce qui a été fait dans le cadre de l’entrepreunariat des jeunes ainsi que l’encadrement des producteurs.

Lire Conseils des ministres: Le député Eric Houndété interpelle le gouvernement

Question d’actualité au gouvernement

Dans le souci de valoriser la vallée de l’ouémé qui est la deuxième vallée du monde après celle du Nil, le gouvernement d’alors a initié un programme di « le Programme d’appui aux infrastructures de la vallée de l’ouémé » (Paia-Vo) dont l’objectif global est de contribuer à la sécurité alimentaire de la population en produits végétaux et l’augmentation du volume et des recettes d’exportation. Son objectif spécifique vise à développer les infrastructures de production et de commercialisation de la basse et moyenne vallée de l’ouémé, pour la promotion des filières porteuses de croissance ciblée sur le riz, le mais et les cultures maraichères.

Le projet qui, dans sa deuxième année d’exécution, est aussi bien inscrit au PIP gestion 2016. Les principales réalisations physiques, à en croire le gouvernement sont :

  • 1644 producteurs encadrés ;
  • 792,5 Ha de superficies aménagées en Himo ;
  • 18 conventions signées avec les partenaires stratégiques en cours d’exécution.

Le gouvernement par ailleurs, estime avoir obtenu les résultats ci-après :

  • 792,5 Ha de superficies soit 26,42% sont aménagées en Himo sur 3000 Ha attendus ;
  • 1000 jeunes sur 2000 attendus sont sélectionnés pour la formation à l’entreprenariat agricole ;
  • 1644 producteurs encadrés sur 21000 attendus, soit 8%.

Le projet prendra fin en 2020 et je voudrais profiter de la présente question d’actualité pour demander au gouvernement de fournir à la Représentation Nationale les informations suivantes :

  1. quel bilan faites-vous honnêtement des activités déjà menées dans le cadre dudit projet surtout en matière du taux d’exécution (S’il y en a eu) ?
  2. dans le projet 2016 voté par les députés pour le compte du Ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche (Maep), il est prévu une allocation de ressources de 11,24 milliards. Je voudrais savoir la répartition spatiale des 1000 jeunes formés à l’entreprenariat agricole dans la vallée et où sont aménagées en Himo les 792,5 Ha de superficies ?
  3. quelles sont les perspectives envisagées pour consommer les 9,3 milliards prévus pour 2017 et les 7,3 milliards au titre de 2018 ?

Porto-Novo, le 29 juillet 2016
Honorable Paulin Gbénou