La Nouvelle Tribune

Haute Cour de Justice: Qu’est-ce qui bloque l’installation de Yahouédéhou et Bagoudou ?

Espace membre

Les remplaçants des ex-juges de la Haute Cour de Justice (HCJ), Candide Azannaï et Sacca Lafia, ne sont toujours pas installés dans leur nouvelle fonction de juges au sein de cette Haute institution. On ignore les raisons de ce retard qui inquiète certains députés.

Les députés juges à la Haute Cour de Justice, en la personne de Janvier Yahouédéhou et René Bagoudou n’ont pas encore retrouvé leur siège au sein de cette institution depuis leur désignation par l’Assemblée nationale le 30 mai 2016 dernier. Autrement dit, deux (02) mois déjà mais le blocage persiste toujours quant à leur prestation de serment en tant que juges de la Haute Cour de Justice.

Cette situation de retard plombe quelque peu les activités au niveau de cette Haute institution de la République. Le comble, plusieurs activités sont bloquées au sein de cette institution faute de l’absence de ces deux juges. Mais de sources bien informées, les responsables de la Haute Cour de Justice ont à plusieurs reprises relancé le gouvernement du nouveau départ et son chef quant au retard accusé par rapport à l’installation de ces deux juges. Même si il n’existe pas encore d’audiences au sein de cette Haute institution de l’Etat, les juges de la HCJ tiennent régulièrement des sessions administratives, deux fois dans l’année.

Autrement dit, la deuxième session administrative de cette Haute institution et les assises pourraient être tenues sans la présence de ces deux (02) juges. La situation devient inquiétante et on ignore jusque-là les vraies raisons qui fondent la non installation des deux (02) juges désignés par l’Assemblée nationale. Selon les mêmes sources, depuis l’installation de cette institution, c’est la première fois de son histoire que des juges attendent aussi longtemps leur installation.

Il urge que le gouvernement du nouveau départ se penche sur ce dossier pour un dénouement heureux de la situation