La Nouvelle Tribune

56ème anniversaire d’indépendance : Talon dresse un bilan et fixe le cap pour l’avenir

Espace membre

Comme le veut la Constitution, le Chef de l’Etat, Patrice Talon, s’est adressé ce dimanche 31 août 2016, veille de la célébration de la fête de l’indépendance, à ses compatriotes. Dans ce premier discours à la Nation, le président Patrice Talon s’est fait le devoir de faire le bilan des cinquante six ans d’indépendance de notre pays.

Ce bilan, à l’exception du chantier de l’unité nationale « qui nous donne à tous, la fierté d’appartenir à une nation, toujours en construction certes, mais libre, responsable et mure Béninoises », est peu élogieux. « En 56 ans, notre pays n’a pas beaucoup avancé sur le chemin du développement économique et social », a constaté le Président Talon qui souligne que cette même période, l’humanité a fait des progrès considérables dans tous les domaines et a offert à chaque communauté l’opportunité de s’approprier les avancées des uns et des autres pour la construction de standard de bien-être devenu une exigence, voire un droit pour chaque citoyen du monde.

Toutefois, le numéro 1 des Béninois est convaincu que le Bénin peut encore rattraper le train du développement qu’il semble être encore sur le quai. « Pour autant, l’indépendance économique et sociale, sinon la liberté de se développer, demeure encore à notre portée et il nous faut la conquérir », a assuré Patrice Talon avant de faire savoir que cela passe par  la lutte acharnée contre la pauvreté, le sous-développement. « Car, a expliqué le président Talon, la liberté dans la pauvreté n’est qu’un leurre, la liberté n’est pas une fin en soi, elle est un moyen de développement ».

Pour que le développement tant souhaité soit une réalité, le président de la République pense qu’« il nous appartient donc de décider et de prendre la mesure des choses, de faire des choix pertinents qui tiennent compte de nos potentialités, de nos talents et compétences ainsi que des ressources disponibles ». Et dans ce sens, le patron de l’Exécutif est formel : une réforme de notre modèle politique qui conditionne le développement est impérieuse. Chose à laquelle son gouvernement et lui travaillent depuis le 6 avril dernier.

Le président invitera à cet effet à l’union autour de la réforme politique afin de mettre le pays durablement sur la voie du développement économique et social, gage de paix et de stabilité.