La Nouvelle Tribune

Dispersion de la marche des étudiants : les explications du préfet Toboula

Espace membre

La marche des étudiants dispersée hier par la police avait pourtant été autorisée par le préfet. Après le retour au calme, le préfet Modeste Toboula a livré face à la presse les raisons qui l'ont poussé à ordonné la fin de la manifestation. Lire ci-dessous une partie de sa déclaration:

Déclaration du préfet Toboula sur la dispersion de la marche des étudiants

La ligne que vous voyez à partir de la bourse du travail jusqu'au ministère, il y a quand même des institutions sensibles : il y a non seulement le domicile du Chef de l'Etat, il y a un hôpital, il y a une ambassade et il y a la présidence de la République qui est là. Aucune marche dans aucun pays ne peut être autorisée en prenant des lignes du genre. Vous savez dans la carte sécuritaire du département du littoral, nous avons des lignes rouges. Et quelque soit le citoyen qui va vouloir se manifester dans cette ligne rouge, nous sommes obligés d'intervenir. J'ai été très clair vis-à-vis des trois ordres de syndicats des étudiants pour dire : nous sommes d'accord à vous laisser manifester votre mécontentement, mais ne franchissez jamais la ligne rouge. C'est sur ces engagements que j'ai autorisé cette marche.

Lire Bénin : une marche des étudiants dispersée par la police

J'étais présent sur les lieux à la bourse du travail en attendant la délégation du ministère pour que nous puissions recevoir leur motion lorsque, arrivés au niveau de la bourse du travail, ils ont décidé de franchir la ligne rouge, c'est inadmissible. Je voudrais dire que le respect des libertés individuelles et collectives n'emporte pas sur l'ordre public.