La Nouvelle Tribune

Bénin : Lionel Zinsou marqué par la « francophobie » de Soglo

Espace membre

Parti du Bénin juste après son échec au second tour de l’élection présidentielle de mars dernier, Lionel Zinsou a choisi une chaîne de radio française (France Culture) pour parler de sa participation à l’élection présidentielle de 2016. Au cours de cet entretien en date du dimanche 24 juillet, l’ancien Premier ministre de Boni Yayi fait allusion à Nicéphore Soglo pour évoquer les raisons de son rêve manqué.

Il sort de son mutisme et fait encore parler de lui. Lionel Zinsou, candidat malheureux du second tour de l’élection présidentielle de mars dernier, revient sur son expérience politique au Bénin et son échec dans la course à la Marina. Au cours d’un entretien accordé à France Culture, une radio française ce 24 juillet, l’ancien directeur du fond d’investissement PAI Paterns a eu une dent dure contre l’ancien président de la République, Nicéphore Dieudonné Soglo. En effet, l’ancien maire de Cotonou s’est personnellement engagé dans la campagne électorale de l’élection présidentielle de mars dernier en démontrant en quoi la candidature de Lionel Zinsou n’était pas propice ni opportune pour le Bénin. En dénonçant la FrançAfrique, Nicéphore Soglo a battu campagne contre le candidat de l’alliance Républicaine, et ce, en dépit de l’accord politique qui lie Lionel Zinsou à son fils ainé, Léhady Vinagnon. Malgré le poids de l’âge et la fatigue, « Hercule » comme le surnomment affectueusement ses partisans, a parcouru monts et vallées et n’a manqué aucune occasion pour dénoncer la « main invisible » de la France à travers la candidature de Lionel Zinsou. Le président d’honneur de la Renaissance du Bénin a aussi évoqué le terme « recolonisation » du Bénin dont Lionel Zinsou est l’incarnation. Tout ceci, n’a pas été du goût du candidat de l’alliance Fcbe-Prd-Rb à l’élection présidentielle de mars dernier.

Lire Sur France culture : Lionel Zinsou parle de la présidentielle et du développement de l'Afrique

"il y a un homme d'état que je respecte par ailleurs, qui a le sentiment que lui-même dans sa carrière politique a été renversé par la France;" a t-il déclaré affirmant que le thème de la françafrique a touché une partie de la population. Même s’il n’a pas cité directement l’ancien président de la République, il est clair que la hargne et la détermination de Nicéphore Soglo à dénoncer la recolonisation du Bénin n’ont pas été appréciées par l’ancienne plume de l’actuel président du Conseil Constitutionnel de la France, Laurent Fabius. Pour Lionel Zinsou, l’activisme du président Soglo dans la campagne électorale contre sa candidature avec les termes clés « FrançAfrique » et « recolonisation du Bénin » a contribué à l’échec de son rêve de succéder à Yayi Boni à la Marina