La Nouvelle Tribune

Premier rapport du médiateur de la République

Espace membre

A. TévoédjrèPlus de 800 recours en deux ans d’existence
A l’instar de ses pairs des autres pays qui ont la tradition des médiateurs, le professeur Albert Tévoèdjrè a présenté hier, le premier rapport d’activités de l’organe dont il a la charge. C’était au palais de la République en présence du Chef de l’Etat, Boni Yayi et des responsables politico-administratifs du bénin.
232 recours au titre de l’année 2007, 541 pour 2008 et 56 pour le début de cette année 2009. Soit un total de 829.Tel est le nombre de recours reçus et traités par l’Organe présidentiel de médiation, a laissé entendre le professeur Albert Tévoédjrè. 500 parmi les plaignants auront été satisfaits. Ces statistiques démontrent à quel point le médiateur de la République  est important pour la société béninoise.

C’est pour cette raison que le professeur a exprimé sa vive attente de voir le projet de loi sur l’institutionnalisation être adopté par l’Assemblée nationale après avis la Cour suprême. Il a par ailleurs, au vu des recours à lui adresser par les citoyens, souhaité que le chef de l’Etat se serve du présent rapport afin de pouvoir introduire certaines réformes et innovations au plan politique, économique et administratives.

L’ancien fonctionnaire du Bureau international du travail (Bit) n’a pas oublié de remercier les institutions et organismes internationaux qui lui ont porté assistance. Quant au président de la République, le Dr Boni Yayi à qui le premier rapport a été remis, il a exprimé ses sentiments de satisfaction au professeur Albert Tévoédjrè ainsi que ses félicitations. A son tour, il est revenu sur la nécessité de ce que la loi instituant la Médiateur de la République soit votée dans un bref délai.
{mosgoogle}
Surtout qu’en si peu de temps et avec les nombreuses difficultés auxquelles l’organe était confronté, le résultat obtenu est assez éloquent. Le président de la République aura par ailleurs, relevé l’heureuse coïncidence de la date d’hier, 19 février qui est en même temps celle marquant le 19ème anniversaire de la conférence nationale des forces vives de la Nation en 1990.

Benoît Mètonou