La Nouvelle Tribune

Performance de l’administration publique béninoise

Espace membre

Joseph Ahanhanzo en guerre contre les principaux obstacles Le ministre de la Réforme administrative et institutionnelle, Joseph Ahanhanzo marque un nouveau pas dans la marche du Bénin vers une administration publique performance. Dans une correspondance adressée à tous ses collègues et qui devrait atteindre tous les agents de l’Etat, il rappelle les conditions de préparation des réunions et la nécessité pour les participants d’y arriver à l’heure.
« (…) Toute réunion n’ayant pas commencé trente minutes (30 mn) après l’heure fixée pour son démarrage doit être purement et simplement reportée. Ce report doit être constaté par un compte rendu qui révèle les noms des personnes défaillantes ». Ceci est l’une des mesures dont le ministre de la Réforme administrative et institutionnelle, Joseph Ahanhanzo procède en ce moment à la vulgarisation. En effet, par une correspondance en date du 02 février 2009 dont l’objet porte sur la « Gestion optimale du temps de travail dans l’administration béninoise », le ministre Ahanhanzo a saisi ses vingt neuf (29) autres collègues afin qu’ils l’aident dans ce nouveau combat qu’il initie avec une nouvelle cible.

Celle des retardataires et des absents aux réunions ainsi que leur mauvaise préparation. Et pour cause ! Au-delà des retards et des absences aux postes de travail, les agents de l’administration selon les résultats de plusieurs études, préparent mal les réunions et missions et brillent par le retard et parfois l’absentéisme audites activités faisant perdre à l’Etat d’importants gains.

Constituant selon la correspondance du ministre, dans leur ensemble, « une action à impact rapide et démonstratif ou Quick Win en anglais sans incidence financière », les recommandations faites « favorisent un gain certain de ressources ». Il s’agit entre autres, de l’indication déjà dans les avis de réunion : « des heures de démarrage et de fin ; des points inscrits à l’ordre du jour qui doivent être circonscris aux préoccupations essentielles et présentant des intérêts pour toutes les parties ; des documents de travail, le cas échéant et les joindre à l’avis ».
{mosgoogle}
Aussi, le ministre Ahanhanzo recommande-t-il, « les avis de réunions ou de manifestations parviennent aux personnes physiques et morales invitées 72 heures avant la date de tenue de la réunion ou de la manifestation ; toute réunion n’ayant pas commencé trente minutes (30 mn) après l’heure fixée pour son démarrage doit être purement et simplement reportée. Ce report doit être constaté par un compte rendu qui révèle les noms des personnes défaillantes ».

Souleymane Boukari