La Nouvelle Tribune

Probité des préfets au Bénin : Modeste Toboula condamné dans une affaire d’escroquerie en 2015

Espace membre

Le nouveau préfet du département du Littoral, nommé par le Conseil des ministres du 22 juin dernier avait été condamné en octobre 2015 par le tribunal de première instance de Cotonou dans une affaire d’escroquerie et de fausse attestation.

Une jubilation trop précoce, est-on tenté de dire désormais. Réuni en Conseil des ministres le mercredi 22 juin dernier, le gouvernement a procédé à la nomination des douze nouveaux préfets de département. L’acte du président Patrice Talon et ses ministres a reçu un écho très favorable dans l’opinion, en dehors de quelques récriminations éparses et ce, pour plusieurs raisons. D’abord, les nominations ont été faites en tenant compte de "l’ancienne nouvelle" carte administrative du Bénin, celle qui découpe le territoire en douze départements. Adoptée depuis 1999, l’application effective de cette nouvelle carte administrative a longtemps été reportée. En effet, la désignation des chefs-lieux des nouveaux départements a toujours posé problème, suscitant dans certaines localités des mouvements de protestations des populations sur fond de chantage politique. Les présidents Mathieu Kérékou et Boni Yayi s’y sont aventurés en vain. Mais l’actuel, Patrice Talon a réussi ce pari non seulement de fixer les chefs-lieux des nouveaux départements, mais aussi de nommer les préfets à la tête desdits départements. Ensuite, autre élément de satisfaction dans l’opinion, les profils des douze nouveaux préfets qui sont tous  administrateurs civils et des cadres dotés d’une bonne expérience professionnelle en matière de décentralisation.

Lire Bénin : liste des 12 nouveaux préfets et des chefs-lieux de départements

Une compétence sans probité ?

Cependant, il faudra désormais mettre un grand bémol à cette jubilation. Car, individuellement pris, certains nouveaux préfets ne manquent pas de cadavres dans leur placard. C’est le cas de Modeste Toboula, 40 ans, militant pro-Talon pendant la campagne électorale, nommée à la tête de la préfecture du département du Littoral, ayant pour chef-lieu Cotonou, la principale ville du Bénin. Il a été condamné en octobre 2015 par le tribunal de première instance de Cotonou, statuant en flagrant délit dans une affaire d’escroquerie, de fausse attestation et d’attestation falsifiée, ayant pour victime une banque de la place.

Dans une autre affaire,  Modeste Toboula et ses complices et/ou co-accusés, au nombre de trois, ont établi de fausses attestations afin d’escroquer une importante somme d’argent au niveau de la banque en question.  Le jugement n° 397/4FD du 15 au 20 octobre 2015 les accusent d’avoir « sciemment établi des attestations faisant état des faits inexacts (marché de construction de latrines) et connaissance, avoir fait usage desdits documents qui ont l’apparence de document public » et « d’avoir dans les mêmes circonstances de temps et de lieu fait usage