La Nouvelle Tribune

Bénin : Les retombées de la rencontre Hougbédji - Jean-Marie Le Guen

Espace membre

Le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, accompagné d’une délégation de parlementaires béninois composée des députés Nassirou Arifari Bako et Patrice Nombimè, a entrepris il y’a quelques jours, un voyage d’amitié et de travail en France.

A cette occasion ils ont été reçus entre autres par le Secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen. A l’issue de la rencontre, les deux personnalités ont laissé leurs impressions. Pour le président Adrien Houngbédji, « Monsieur le Secrétaire d’Etat Le Guen est passé à Porto-Novo il y a un mois. A cette occasion, nous avons eu à discuter de certains dossiers dont les plus importants sont le problème de l’harmonisation des législations dans l’espace francophone africain sur les problèmes de terrorisme, nous avons également parlé de la mise en œuvre de l’accord de Paris dans son volet « Actions parlementaires » et nous avons parlé de la volonté de l’Assemblée nationale d’informatiser totalement l’administration de l’Assemblée nationale et en particulier de moderniser sa bibliothèque par la numérisation des ouvrages qu’on peut retrouver ».

Lire Le Haut conseil de la communauté musulmane de Porto-Novo chez Houngbédji

A en croire le président Adrien Houngbédji, Monsieur  Jean-Marie Le Guen s’est montré très réceptif par rapport à cette rencontre. A son tour, le Secrétaire d’Etat français chargé des relations avec le Parlement dira que le Bénin est un pays pour lequel la France a beaucoup d’amitié.  « Nous avons eu la chance d’avoir des rencontres de très bonnes qualités qui montrent que l’amitié entre la France et le Bénin est quelque chose de solide en particulier, grâce à Monsieur le président de l’Assemblée nationale, on a ouvert certains nombres de chantiers qu’il vient de vous parler à l’instant qui sont tout à fait au cœur de ce que nous convenons de faire pour que nous aillons des pays et des institutions modernes ». Enfin, il a évoqué par exemple le terrorisme et le réchauffement climatique avant de mettre un terme à son intervention