La Nouvelle Tribune

Bradage de réserves publiques : le gouvernement met fin à un business juteux

Espace membre

Coup d’arrêt dans le business du bradage des domaines publics à Cotonou. Le gouvernement de la  rupture a décidé de revoir à la hausse le prix de cession des domaines publics au Bénin.

« En dehors de ces mesures qui intéressent les particuliers, il y a également l'adoption du référentiel de prix de cession d'immeubles à titre onéreux, des immeubles du domaine privé de l'Etat. Exemple à Ganhi, le prix des terrains de l'Etat passe de 2000 francs/m2 à 153 400 francs/ m2 » a annoncé vendredi dernier, le ministre d’Etat chargé du Développement et du Plan,Abdoulaye Bio Tchané. 

Il s’agit selon son collègue en charge du Cadre de vie, le ministre Didier Tonato, d’une décision pour mettre fin à un business juteux des fonctionnaires de l’Etat qui excellent dans le bradage des domaines publics. « Le  gouvernement a décidé qu’il vaut mieux que  tout ce qui profite à l’individu soit désormais profitable à l’intérêt général et que cet argent aille dans les  caisses de l’Etat pour permettre à l’Etat de répondre à ses fonctions auprès de chaque citoyen » a-t-il dit.

Lire Bénin : Léhady Soglo et José Tonato ensemble pour combattre les inondations

Un drame inouï

A propos de la vente de domaine public au Bénin, il y a un drame inconnu du commun des Béninois que le ministre Tonato met à nu. « On a fixé des prix depuis 1964 et c’est l’Etat et les fonctionnaires de l’Etat qui font du business avec. Quand l’Etat a un domaine a placé, on le place à quelqu’un et cette personne peut le revendre à 20 fois, 30 fois, 40 fois, 50 fois plus cher quelques jours après. C’est ce qui se passe. » a révélé le ministre en charge du Cadre de vie. Selon Didier Tonato, « On a vendu, il n’y a même pas encore un an, 700m2 à 900.000F Cfa,  au bord de la Marina ». Ce montant de vente d’une parcelle d’une telle superficie  dans cette zone huppée de la capitale économique béninoise est un crime à en croire le ministre. « Ceux qui ont fait ça sont conscients puisqu’ils ont pris un décret en 2014 pour faire une opération et ils l’ont rapporté immédiatement après pour retomber encore dans le domaine de 1964 pour  permettre à ce que le business continue » a ajouté le ministre Tonato. Autre mesure prise par le gouvernement selon le ministre Bio Tchané, c’est le déguerpissement des espaces publics illégalement occupés. « Le Gouvernement a décidé que les usagers qui occupent illégalement les domaines publics les libèrent. Il s'agit en particulier des trottoirs et espaces publics » a-t-il annoncé expliquant que cette mesure facilitera la libre circulation et l'assainissement du cadre de vie.