La Nouvelle Tribune

Bénin : 09 ambassades supprimées, 03 autres transformées en consulat (vidéo)

Espace membre

Nouveau départ pour la diplomatie béninoise. Réuni en Conseil des ministres ce mercredi 15 juin, le gouvernement a défini sa nouvelle politique en matière de la coopération internationale et de la diplomatie.

C’est dans cette dynamique que le ministre d’Etat, Secrétaire général du gouvernement Pascal Irénée Koupaki a, lors du traditionnel point de presse, annoncé  la suppression de 09 ambassades majoritairement en Afrique. Selon le ministre Koupaki, cette politique vise non seulement à réduire le train de vie de l’Etat, mais également du fait que ces ambassades ne rapportent presque rien comme plus-value à notre pays. Ci-dessous, le verbatim du ministre d’Etat, Pascal Irénée Koupaki à propos du réaménagement de la carte diplomatique du Bénin

Les propos du ministre Koupaki sur la nouvelle carte diplomatique du Bénin

Le Président Patrice Talon a promis dans son projet de société de faire de la démocratie un véritable instrument de rayonnement et de mobilisation de ressources au service du développement. Dans cette perspective, le conseil (Conseil des ministres, Ndlr), après avoir entendu une communication du ministre des affaires étrangères et de la coopération a décidé de procéder à un réaménagement de la carte diplomatique de notre pays.

A ce jour, le Bénin dispose de 39 missions diplomatiques et consulaires dans le monde. Neuf (09) postes seront supprimés dont 05 en Afrique, 01 au Moyen-Orient, 02 en Amérique et 01 en Asie. Trois ambassades seront transformées en consulat général, Abidjan, Libreville et Kinshasa. Il s’en suivra le rappel du chef des missions diplomatiques et consulaires admis à faire valoir leur droit à la retraite et qui sont en poste depuis un peu plus de 04 ans.

Le rappel de ceux, qui ont dépassé le temps normal de présence au poste sauf décision discrétionnaire du Chef de l’Etat. Le rappel du personnel ayant servi en poste et remplissant les critères de rappel. La réduction de l’effectif du personnel en poste, la suppression des postes d’attaché de défense et d’adjoints aux attachés de défense à l’exception des postes qui gèrent les opérations de maintien de la paix.