La Nouvelle Tribune

Ministère de l’Economie et des Finances : Les travailleurs en sit-in demain

Espace membre

Les dernières nominations et le décret portant Aof du ministère de l’Economie et des Finances ne sont pas du goût des travailleurs. Réunis en fin de semaine dernière en assemblée générale sous l’égide du Syntracef, ces derniers ont décidé d’organiser un sit-in de protestation demain, mercredi.

Les activités au ministère de l’Economie et des Finances seront perturbées demain mercredi 15 juin. A l’origine de cette perturbation annoncée, un mouvement d’humeur des travailleurs du ministère. Pas d’accord avec les dernières nominations opérées par les autorités et contre le décret portant attributions, organisation et fonctionnement du ministère de l’Economie et des Finances récemment adopté, les travailleurs, suite à une assemblée générale tenue en fin de semaine dernière, ont en effet décidé de manifester leur mécontentement. Demain, mercredi 15 juin 2016, ils débutent leur mouvement d’humeur par un sit-in « bouillant » de protection au cabinet du ministre de l’Economie et des Finances, Romuald Houadagni. Ce sit-in sera suivi d’une assemblée générale et d’une grève d’avertissement de 48 heures dans la semaine du 20 au 24 juin 2016.

Une série de revendications

A travers ce mouvement les travailleurs du ministère voudraient obtenir l’abrogation pure et simple du décret portant structures type des ministères, le retrait du décret portant Aof du ministère de l’Economie et des Finances. Les agents en service au ministère en charge de l’Economie exigent également le départ « des retraités Thomas Azandossessi et Dieudonné Danhoun » récemment nommés dans le ministère. Les militants du Syndicat des travailleurs de l’administration centrale des Finances (Syntracef) réclament en outre, la suppression des trois nouvelles directions créées (Dcsrf, Dcsdp et Dgped) et la réhabilitation des dix (10) directions de la direction générale du budget issues des réformes en cours et conformes à la loi de finances. Autres exigences des travailleurs : le refus de la nomination de personnes étrangères à la direction de leur ministère comme le cas de Gilles Guerard