La Nouvelle Tribune

Rencontre entre le gouvernement et les élus locaux Fcbe

Espace membre

Boni YayiBoni Yayi en campagne précoce
Le président Boni Yayi et tout son gouvernement au complet étaient ce dimanche au palais des congrès de Cotonou où ils ont rencontré les élus locaux de la majorité présidentielle. Une rencontre qui a permis aux membres du gouvernement d’exposer aux autorités communales
militantes des Forces cauris pour un Bénin émergeant (Fcbe), le programme d’action qui découle de la vision du Dr Boni Yayi d’une part et des différentes stratégies mises en place pour son exécution. C’est donc un rendez-vous qui vise la vulgarisation du plan d’action gouvernemental. Pour lancer les interventions, le ministre d’Etat chargé du développement, Irené Koukpaki a d’abord expliqué aux conseillers, les rôles qui sont les leurs dans le processus d’émergence du Bénin mis en place par le chef de l’Etat.

Tour à tour, chacun des ministres du gouvernement a fait part à leurs hôtes, des différents chantiers et dispositifs en cours ou à venir dans son domaine d’intervention. Quant aux élus locaux, ils ont fait des propositions relevant de certaines réalités de leur municipalité respective. Au thème de la rencontre, le chef du gouvernement a annoncé la mise en place très bientôt d’un partenariat entre les communes et l’exécutif. Un partenariat qui, selon le président de la République, doit faire gagner la nation béninoise.  Blaise Ahouansè

De la ségrégation ou la confirmation d’un Etat Fcbe ?
Hier, le président Boni Yayi et ses ministres ont planché devant les élus locaux de la majorité présidentielle. Il s’agissait d’exposer les opportunités qui s’offrent à ces communes à travers le programme d’activités du gouvernement.  La démarche une fois encore,  laisse à désirer et prête à polémique.
{mosgoogle}
En effet, il n’est pas compréhensible que le Chef de l’Etat, chef de tous les Béninois rassemble uniquement les élus de son camp pour leur démontrer ce que les populations de leurs communes peuvent gagner en étant à ses côtés. Il se dégage nettement l’impression que la République du Bénin ne s’arrête désormais qu’aux militants Fcbe ou à ceux qui soutiennent le président de la République. Pire, c’est comme si le président démontrait clairement aux autres qui ne sont pas de son bord que tant qu’ils seront de l’autre côté, ils seront du reste.

C’est vrai qu’il est trop tôt pour parler de ségrégation ou de division. Puisqu’il est encore temps pour que le chef de l’Etat essaie de réparer cette politique de marginalisation et de chantage. D’un autre côté, c’est à croire que, comme le jasent certains, il a mis sa machine électorale en branle. Une campagne précoce qui dévoile les vraies raisons qui sous-tendaient l’ardent désir du camp présidentiel d’avoir la mainmise sur le plus grand nombre de conseils communaux. 

Benoît Mètonou