La Nouvelle Tribune

Affaire Ppea II: Le siège de l’He Barthélémy Kassa toujours menacé

Espace membre

Depuis l’avènement du régime du nouveau départ, le scandale relatif à la mauvaise gestion des ressources liées à l’aide des Pays-Bas pour  la mise en œuvre au Bénin du Ppea II (Programme pluriannuel dans le secteur de l’eau et de l’assainissement) a refait surface.

Le gouvernement de la rupture n’entend pas fermer les yeux sur cette affaire qui continue de faire couler beaucoup d’encre et de salive. On se rappelle que l’actuel Chef de l’Etat avait promis que la lumière sera faite sur ce dossier afin de laver l’honneur du Bénin et de ses gouvernants. Il disait en ces termes, lors d’une interview qu’il avait accordée à un quotidien français « Le Monde », « A mon sens, il n’y a pas de dossier Barthélémy Kassa. Il y a un dossier sur les détournements de l’aide des Pays-Bas dans le domaine de l’eau. Et ce dossier n’est pas fermé. Je regrette la décision du Parlement qui met M. Kassa Barthélémy à l’abri de poursuites judiciaires. Cela montre bien le besoin urgent de réformes. L’eau est vitale pour le pays. Toute la lumière doit être faite. J’ai dit aux Néerlandais que nous ferons tous les efforts possible pour déterminer où est passé leur argent. Et les responsables devront comparaître ».

Lire Interview : Patrice Talon parle de ses priorités, de Boni Yayi et de Lionel Zinsou

Autrement dit, le siège de l’honorable Kassa Barthélémy est toujours menacé à l’Assemblée nationale. On se rappelle que le député Kassa Barthélémy avait eu son siège sauvé grâce à 45 députés qui ont voté contre la levée de son immunité parlementaire. Mais à l’ère de la rupture, bénéficiera t-il de la confiance de ses collègues surtout que beaucoup d’entre ceux qui sont revenus au Parlement soutiennent aujourd’hui le régime du nouveau départ.

On apprend déjà que le Chef de l’Etat, Patrice Talon, n’entend pas dormir sur ses lauriers. Dans les jours à venir, il enclenchera probablement la procédure vers l’Assemblée nationale, surtout lorsqu'on sait que beaucoup de cadres exerçaient à l'époque au ministère de l’Energie et de l’Eau. Les jours à venir nous réservent de nombreuses surprises au sein de la représentation nationale