La Nouvelle Tribune

Bénin : «les unités de police et de gendarmerie tournent sur fond de rançonnement» selon le SynaPolice

Espace membre

Très fâché contre le traitement réservé à  la Police au Bénin, Barnabé Amagbégnon, le Secrétaire général par intérim du Syndicat national de la police (SynaPolice)  a dans son mot de bienvenu au nouveau Directeur général fait plusieurs déclarations choc.

L’une de ses déclarations confirme l’état de déliquescence  dans laquelle fonctionne la police béninoise depuis des lustres.  Selon le Sg par intérim du SynaPolice, ce sont les frais de rançonnement qui servaient à faire fonctionner la police.

« Votre Syndicat ne doute de votre compétence avérée à l’interne comme à l’international. Mais malheureusement quand les unités de police et de gendarmerie tournent sur fond de rançonnement, ne demander pas de résultat lorsque les barrières sources d’approvisionnement en carburant des rares véhicules dont disposent certaines de ces unités sont levées » a-t-il signalé au nouveau Dgpn, Idrissou Moukaila  prenant service ce jeudi.

A cette déclaration qui fait froid dans le cœur  comme dans le dos, il a ajouté « l’Etat se comporte exactement face aux forces de sécurité, comme un époux qui refuse de donner la popote à sa femme, mais en retour, exige que cette dernière lui fasse des mets bien assaisonnés. La sécurité est aujourd’hui plus qu’une affaire de souveraineté mais plutôt une question supra souveraineté » avant d’interroger « Qu’en faisons au Bénin ? » Une question à laquelle le régime de la rupture devra apporter de solution.