La Nouvelle Tribune

ANPE : Adidjatou Mathys relance le Paes 2016 pour 1700 jeunes béninois

Espace membre

A des centaines de jeunes diplômés sans emploi soucieux après la suspension il y a un mois du Programme d’appui à l’emploi salarié (Paes) de l’Anpe, Mme Adidjatou Mathys, le ministre du travail, de la fonction publique et des affaires sociales a apporté ce jeudi, la bonne nouvelle de la relance dudit programme dans la transparence et avec des mesures pour assurer le paiement régulier de l’allocation mensuelle à laquelle auront droit les 1700 enfin retenus qui commenceront leurs stages dès le 1er juillet prochain.

C’est reparti pour le Programme d’appui à l’emploi salarié (Paes) de l’Anpe. Au Cncb à Cotonou ce jeudi 2 juin 2016, Mme Adidjatou Mathys, le ministre du travail, de la fonction publique et des affaires sociales a apporté la nouvelle de la relance dudit programme à des centaines de jeunes bénéficiaires avec qui elle a eu une franche discussion. « Je voudrais vous dire d’entrée de jeu que le programme sera relancé » a-t-elle d’abord annoncé à la satisfaction de ces jeunes visiblement anxieux depuis qu’elle a suspendu le Paes 2016 lors de sa visite à l’Anpe le 27 avril. Cette suspension qui aura duré un mois, à en croire le ministre, a permis de mettre de l’ordre dans la gestion de ce programme.

« Il était programmé que les candidats qui ont été sélectionnés au compte du Paes 2016 soient mis en stage pour compter du 2 mai 2016. Mais peu avant, beaucoup d’informations m’étaient parvenues sur la qualité du recrutement et sur l’accumulation par un certain nombre de stagiaires, des arriérés d’allocation mensuelle. Il était de bon ton que je puisse demander qu’on marque un arrêt pour voir ce qui se passe avant de poursuivre le chemin » a expliqué Mme Mathys à qui les jeunes ont donné raison.

Pour cela, une commission a été mise en place afin de comprendre ce qui s’est passé. Il ressort du rapport produit par la commission qu’il y a eu plus de recrues qu’il n’en fallait. «  Au départ, au titre de l’année 2016, nous avions une prévision de sélection de 1700 jeunes. Nous en sommes arrivés à un effectif de 2200 » a révélé le ministre qui ajoute « avec cet effectif, certaines informations que nous avons étaient confirmées que les conditions n’étaient pas toujours remplies pour certains stagiaires qui ont été sélectionnés ».

Equité et justice

Avec le nouveau régime en place, à en croire Mme Mathys, tous les Béninois doivent avoir les mêmes chances. « Dans notre pays nous devons de plus en plus travailler dans l’équité et la justice, nous devons permettre de plus en plus à ceux qui n’ont pas de parrains, d’avoir voix au chapitre et d’avoir les mêmes chances que les autres même si ceux-là ont des parrains » a déclaré le ministre du travail, de la fonction publique et des affaires sociales. Sur ce elle a annoncé que « Les 1700 qui ont été dégagés comme ayant été recrutés dans les conditions préalablement fixées vont être remis en stage pour compter du 1er juillet prochain ». Quant au sort de « 885 » autres restants, elle a dit qu’ils ne sont pas rejetés. Selon le ministre des instructions ont été données pour que ces jeunes qui ne pourront pas être mis en stage immédiatement, soient accueillis au niveau des antennes départementales, écouter, conseiller et orienter si possible vers d’autres programmes de l’Anpe. Pour les 1700, le ministre assure que les mesures sont en train d’être prises pour le paiement des allocations mensuelles

Qu’est-ce que le Paes ?

A propos du Paes en question, M. Maixent Djeigo, le Directeur général de l’Anpe a expliqué que c’est « un programme mis en œuvre par le gouvernement pour aider les jeunes diplômés sans emploi à renforcer leur employabilité et à pouvoir s’insérer de la manière la plus efficace dans le tissu économique et social à travers un emploi salarié ». Il s’agit de