La Nouvelle Tribune

Affaire Yempabou : Adrien Houngbédji veut en finir avec ce dossier

Espace membre

Le sort du député Jacques Yempabou sera probablement connu demain à l’Assemblée nationale. En effet, le président Adrien Houngbédji vient de remuer le couteau dans la plaie puisque des manœuvres sont orchestrées pour bloquer ce dossier en commission.

Qui a intérêt à désavouer la Cour constitutionnelle et à aller contre ses décisions ? Pourquoi la démission d’office prononcée par les sages de la Cour doit gêner certains parlementaires ? C’est du moins le constat qui se fait depuis plusieurs mois au sein de la représentation nationale. Mais depuis lundi dernier, date de la tenue de la dernière séance plénière à l’Assemblée nationale, le masque est tombé.

Le président de l’Assemblée nationale, Adrien Houngbédji, vient de bouleverser les cartes en annonçant sa volonté d'en finir avec ce dossier.

« Ce qui n’est pas bon, c’est que nous donnons l’impression de faire obstruction à une décision de la Cour constitutionnelle. Ca m’embarrasse, ça m’embête. Malgré toute la sympathie que nous avons pour notre collègue Yempabou, ça m’embête d’apparaître comme le président qui favorise l’obstruction à une décision de la Cour constitutionnelle. Comprenez-moi aussi. Si la Commission dépose son rapport demain tel qu’elle l’a dit, nous allons statuer sur ce dossier et finir avec ça jeudi prochain ».

C’est la décision qui a été finalement retenue par le président de l’Assemblée nationale, qui apparemment ne veut pas être comptable demain de ces manigances de certains de ses collègues. Mais il faut remarquer que, une fois que le président de la Commission des lois a été interpellé sur ce dossier, il n’avait d’autres alternatives que de de prendre le train en marche « Nous avons reçu le dossier Jacques Yempabou mais nous ne sommes pas encore réunis là-dessus à cause de la désignation de nos deux collègues à la Haute Cour de Justice.».

Lire Bénin : Jacques Yempabou interdit désormais d’accès au Parlement ?

Aussi, l’honorable Alexis Agbélessessi a précisé que certaines informations se seraient ajoutées au dossier. Toutefois, il rassure le président de l’Assemblée nationale que le dossier sera prêt pour demain jeudi pour son examen. Le pot au rose étant mis à nu, certains députés n’ont pas manqué de réagir sévèrement contre cette option du président de la Commission des lois. C’est le cas du député André Okounlola pour qui « la Commission des lois a reçu le député en question et plusieurs réunions ont été faites dans le cadre de ce dossier. Il y a certains actes que nous devons poser en commission avant de faire le rapport par ce que nous avons reçu des dossiers de contradiction. Je m’étonne que le président de la Commission des lois dise que le dossier sera prêt pour demain. C’est quand la commission va finir son travail qu’elle déposera son rapport » a-t-il martelé avant de déclarer qu’on leur permette au moins d’avoir tous les éléments aux fins d’apprécier la situation à sa juste valeur.

Au terme des échanges, le dossier sera présenté demain en commission pour être examiné.