La Nouvelle Tribune

Cumul de postes : le ministre Sèhouéto appelé à régler un cas à l’Ucimb

Espace membre

Un cas de cumul de postes fâche à l’Union des chambres interdépartementales de métiers du Bénin (Ucimb).  Concomitamment à la tête  de l’Ucimb  pour un second mandat et membre du Conseil économique et social (Ces), le cas de  M. Soufiyanou Imorou  crée la désolation au niveau du secrétariat exécutif de l’Ucimb qui en appelle à une intervention du Ministre de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (Mica) Lazare Sèhouéto.

A travers une lettre, Akim Gbede signale au ministre que «  l’article 43 des statuts des chambres interdépartementales de métiers du Bénin et de leur union stipule que '' est réputé démissionnaire de l’Union des chambres interdépartementales de métiers du Bénin (Ucimb) tout président, Vice-président ou un membre qui démissionne de la Chambre interdépartementale de métiers ou nommé à un  poste hors de l’institution consulaire.'' » Dans ces conditions, poursuit le même article cité dans la note adressée au ministre Sèhouéto « l’autorité en charge   de l’institution organise l’intérim en attendant l’organisation de nouvelles élections dans un délai de trois mois au plus ».  Dans le cas d’espèce signale le secrétaire général, « le Sieur Soufiyanou Imorou, élu président de l’Ucimb pour une seconde mandature a été nommé membre du Conseil économique et social  (Ces) par décret n°2014-396 du 15 juillet 2014, au même titre que les autres conseillers membres de la  5ème mandature ». La conséquence de ce cumul de mandats a-t-il notifié, est  qu’il y a blocage des acitivités de l’Ucimb et que les artisans ne bénéficient plus des activités de l’Ucimb comme cela se doit. A cet effet, il appelle le ministre à parer au plus pressé pour faire respecter la loi qui interdit une telle chose au Bénin. Ceci pour « éviter le pire des conséquences fâcheuses qu’engendrerait cette situation ».