La Nouvelle Tribune

L’UN dans la dynamique «Nouveau Départ» pour un Bénin uni et mieux géré

Espace membre

Sortie fragilisée des dernières consultations électorales, l’Union fait la Nation (Un) a organisé ce dimanche 29 mai 2016 au Chant d’oiseau, une journée de réflexion devant lui permettre de se consolider pour prendre une part active dans le développement du Bénin.

L’Union fait la nation (UN) en mode « Nouveau Départ ». Ministre, députés, maires, chefs d’arrondissements, délégués de quartier, membres et sympathisants de  cette grande formation politique béninoise ont pris part  ce dimanche à une journée de réflexion organisée au Chant d’oiseau de Cotonou pour discuter de l’avenir dudit regroupement politique.

« Placée sous le thème '' Elargir et consolider l’Union fait la Nation pour un Bénin plus uni  et mieux gérer'', la  présente activité vise à recueillir les avis et propositions des forces les plus actives et les plus organisées sur la restructuration de l’Union fait la Nation dans le contexte actuel marqué par la mise en œuvre de grandes réformes politiques et institutionnelles par le régime du Nouveau Départ. », a annoncé aux participants de tous âges, Fatahou Djima, président du comité d’organisation.

Plus spécifiquement a-t-il détaillé, cette journée de réflexion vise à « analyser minutieusement le parcours de l’Union fait la Nation depuis sa création, son organisation et son fonctionnement ; mobiliser la troupe autour des grandes questions de la vie de l’Alliance UN ; soumettre aux forces vives les principales questions relatives à la réorganisation de l’Alliance ; concevoir les différentes procédures ou méthodes d’organisation et de fonctionnement des organes dirigeants et des principales structures de masse de l’Union.

Un moment décisif

Cette journée de réflexion a également été un moment de vérité pour les responsables de l’Un qui soulignent  que le moment est décisif. « Nous sommes ici à un moment crucial de l’évolution de notre pays. Nous sommes là à un moment crucial de l’évolution de l’Union fait la Nation. Il faut nous en convaincre. Certaines forces, il n’est pas besoin de faire un dessin, souhaitent que vous disparaissiez… Ce que je dis là est un fait que chacun d’entre nous peut constater » a déclaré l’honorable Idji Kolawolé, Vice-président de l’Un.

A l’en croire, l’élection du président Patrice Talon est l’aboutissement du combat pour la rupture qu’a mené l’Un pendant ces cinq dernières années dans une opposition farouche à Boni Yayi. Malgré cela, il estime que les cinq prochaines années ne seront pas de tout repos. «  Il ne nous est pas demandé au cours de ce voyage pour un nouveau départ et pour la rupture de faire de belles phrases » a-t-il dit.  « Il nous est demandé de penser à des problèmes concrets de ce pays concret qu’est le Bénin. Il nous est demandé de faire en sorte que l’espoir revienne dans nos communes et dans nos arrondissements. Il nous est demandé de dire aux jeunes comment faire pour que la préoccupation majeure ne soit pas celle du grenouillage individuel contre le chômage des jeunes » a-t-il anaphoriquement indiqué.

Egalement présent, le ministre Lazare Sèhouéto après avoir approuvé les orientations données par le président du comité d’organisation a animé une des trois communications au programme. Selon les organisateurs, les propositions faites, seront reversées au bureau politique pour être prises en compte dans les nouvelles réformes de l’Un créées fin janvier 2010