La Nouvelle Tribune

Bénin : Les vrais artisans de la victoire de Dakpè Sossou

Espace membre

Au terme du vote qui a sanctionné l’élection de l’honorable Dakpè Sossou au poste de deuxième secrétaire parlementaire de l’Assemblée nationale, on peut compter plusieurs courants politiques. Contrairement à ce qu’on pourrait imager, le plébiscite du nouveau deuxième secrétaire parlementaire est surtout dû à certains soutiens de taille au sein de la représentation nationale.

Les résultats du vote ont donné 58 voix au profit de l’honorable Dakpè Sossou contre 20 pour le député Léon Basile Ahossi. Au nombre de ces soutiens qui ont porté le député Dakpè Sossou dans le bureau de l’Assemblée nationale, nous pouvons compter d’une part des députés du groupe parlementaire créé il y a quelques jours pour soutenir les actions du président Patrice Talon et présidé par le député Aké Natondé et d’autre part, les 29 députés des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) qui apparemment soutiennent encore les idéaux de l’ex-chef d’Etat.

En plus de cette quarantaine de députés, il faut compter le soutien très actif du groupe parlementaire du Prd présidé par l’honorable Augustin Ahouanvoébla qui compte en son sein 10 députés. Ce qui fait déjà un total d'une cinquantaine de députés. Pour ce qui est des huit (08) députés restants, nous pouvons compter avec certaines personnalités au sein du Parlement telles que les députés Guy Mitokpè, Ordène Alladatin, respectivement suppléants de Candide Azannaï, Joseph Djogbénou et enfin Patrice Nombimè. Ces trois députés en question, malgré leur appartenance au groupe parlementaire de l’UN, n’ont pas suivi les consignes de vote, puisque très portés sur le camp du chef de l’Etat.

D’autres députés de la 7è législature, en dehors des cinq qui n’ont pas répondu présents à l’hémicycle et qui n’ont pas donné de procuration, ont apporté leur soutien à Dakpè Sossou. On peut citer notamment les députés comme Robert Gbian et Issa Salifou. Autrement dit, compte tenu des tractations au sein du Parlement qui ont porté Dakpè Sossou au poste de 2è secrétaire parlementaire, le président de la République peut désormais compter, sans ambages sur cette majorité parlementaire, surtout qu’il envisage dans le futur de nombreuses réformes constitutionnelles et institutionnelles