La Nouvelle Tribune

Bénin : les griefs de Michel Adjaka contre les nominations à la Justice

Espace membre

Le conseil des ministres de ce 25 mai 2016 a prononcé 24 nominations dans 05 ministères. Ces nominations prononcées par le gouvernement de la Rupture, notamment celles au ministère de la Justice et de la Législation semblent susciter des mécontentements dans le rang des magistrats. Et déjà des voix s’élèvent.

La première voix officielle est celle du président de l’Union nationale des magistrats du Bénin (UNAMAB), Michel Adjaka. Dans un post sur sa page facebook, il y a quelques heures, le magistrat, après un regard analytique sur les nominations, pensent que certaines nominations « insultent la morale et n’incitent pas à la vertu ». A en croire le président de l’UNAMAB, parmi les personnes nommées par le conseil des ministres figurent des « magistrats sanctionnés par le Conseil Supérieur de la Magistrature dans des dossiers criminels comme Amani Tidjani pour corruption et Séverin Coovi, pour défaut de compte rendu ». Pour Michel Adjaka, c’est un faux pas.

« On ne peut pas prôner et promettre au peuple la rupture et s'empresser de recycler des magistrats sanctionnés par le Conseil Supérieur de la Magistrature », souligne le magistrat Adjaka qui fait remarquer que « la magistrature n'est pas un capharnaüm, elle mérite mieux ».