La Nouvelle Tribune

Bénin uni et solidaire : Pourquoi la configuration politique du groupe gêne

Espace membre

Le tout nouveau groupe parlementaire « Bénin uni et solidaire » présidé par le député Aké Natondé suscite depuis peu des questionnements. Certains soutiennent même que ce groupe est constitué majoritairement de députés Fcbe.

On se demande bien pour quelles raisons la configuration de ce groupe gène. En réalité, le groupe parlementaire présidé par l’honorable Aké Natondé n’a que deux députés, ayant gardé la casquette des Fcbe jusqu’à la formation de ce groupe, en son sein. Tous les autres s’étant désolidarisés de la coalition des Fcbe pour rejoindre le groupe de la Rupture.

A analyser de près la composition de ce groupe, le président du groupe parlementaire « Bénin uni et solidaire », l’honorable Aké Natondé, tout comme ses collègues Nassirou Arifari Bako et Atao Hinnouho, ont tous été candidats malheureux à la dernière élection présidentielle de mars dernier et membres de la coalition de la Rupture qui a fait de Patrice Talon, président élu au soir du second tour.

Lire Bénin : le groupe parlementaire « Bénin Uni et Solidaire » soutient Talon

Quant aux honorables députés Jean-Michel Abimbola, Togni Cyprien, Jacques Yempabou, Gounou Abdoulaye de l’Alliance Eclaireur, Marcellin Ahonoukoun, N’Ouémou Domitien, ils ont tous travaillé au premier tour pour un autre candidat, mais ont choisi délibérément de porter leur choix sur le candidat Patrice Talon au second tour de la présidentielle. Contrairement à ces députés cités plus haut, le parti Rnd présidé par le député Jean-Michel Abimbola a démissionné avant le second tour de la coalition des Fcbe pour soutenir Patrice Talon (lire ici). C’est l’une des raisons qui l’ont conduit à appartenir ou plutôt à être une pièce maîtresse de ce groupe qui s’inscrit dans la majorité présidentielle et qui a pris également l’engagement de soutenir toutes les réformes politiques, constitutionnelles, institutionnelles, économiques et sociales chaque fois qu’elles iront dans le sens de la préservation de l’intérêt général.

En ce qui concerne les députés Joseph Gbamigbadé suppléant de l’ex-ministre François Abiola et Kora Gounou Zimé, ils sont tous deux des députés Fcbe qui ont battu campagne jusqu’à la fin de l’élection présidentielle, pour le candidat Lionel Zinsou. Ces deux députés, contrairement aux autres, n’ont jamais soutenu ni Sébastien Ajavon, ni Patrice Talon, ni un autre candidat de la coalition de rupture. Mais aujourd’hui, malgré leur étiquette de Fcbe, ces deux députés ont choisi de suivre le vent de la Rupture et adhérer aux idéaux du Nouveau départ pour les luttes et réformes à venir. On ne peut dire dans ces conditions que c’est une ruée des députés Fcbe vers le président Patrice Talon puisque le groupe ne contient que deux députés restés FCBE après l'élection présidentielle. Les autres ayant quitté la barque avant l'élection du nouveau président.