La Nouvelle Tribune

Bénin : Des révélations intrigantes sur l'avion présidentiel

Espace membre

L’affaire du Boeing 737 acquis en fin de mandat par le défunt régime du président Thomas Boni Yayi connait un nouveau rebondissement. Selon des sources concordantes, le chef de l’Etat, Patrice Athanase Guillaume Talon ne compte pas utiliser l’aéronef acquis pour son prédécesseur pour la République et aurait fait renvoyer l’appareil volant en Afrique du Sud, pays de provenance. La raison de cette attitude du gouvernement serait que l’appareil en question n’offre aucune garantie en matière sécuritaire. 

Selon le ministre des infrastructures et des transports, Hervé Hehomey, sur le plateau de la télévision privée Canal 3 ce dimanche, la première inspection de l’appareil volant par les responsables de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC) a révélé des choses intrigantes. Bien d’informations de l’appareil volant sont introuvables, notamment les documents de l’aéronef.  A en croire le ministre Hehomey, les documents de l’avion ne s’y retrouvent pas. Ces documents, aux dires de l’autorité ministérielle, sont indispensables pour avoir une idée sur l’état, notamment l’état d’entretien de l’avion présidentiel. Selon des confidences de certains officiers de l’armée de l’air rapportées par le ministre, les documents en question seraient gardés  à Johannesburg en Afrique du Sud par le propriétaire au motif que le Bénin n’a pas soldé le montant de la transaction qui serait de quelques 4 millions de dollars US. Cette somme n’aurait pas été versée par le gouvernement qui attend les résultats de la vérification de la navigabilité de l’avion et autre audit. Cette dernière étape devrait avoir lieu en Afrique du Sud.