La Nouvelle Tribune

Bénin : la commercialisation de bois d'œuvre, du charbon de bois à nouveau autorisée

Espace membre

Les exploitants de bois d’œuvre, du bois de feu et du charbon de bois peuvent pousser un ouf de soulagement. Après environ un mois d’arrêt de leurs activités génératrices de revenus consécutivement à une décision gouvernementale suspendant l’exploitation des ressources forestières, les exploitants peuvent reprendre leurs gagne-pains.

Les membres du gouvernement lors de leur réunion hebdomadaire ce mercredi 11 mai 2016 sous la présidence du numéro 1 des Béninois, suite à une communication du ministre du cadre de vie et du développement durable, ont autorisé la commercialisation sur le territoire national de bois d’œuvre, de bois de feu et de charbon de bois. Ceci, jusqu’à la mise en place de nouvelles directives dans le secteur. Le conseil a également décidé de la suspension des permis de circulation exigés pour le transport de produits forestiers à des fins de consommation exclusivement nationale. Les opérations de débardage et de vidange de bois abattus aux fins de consommation exclusivement nationale ont été autorisées à titre provisoire par le gouvernement.

Nonobstant ces allègements des mesures conservatoires antérieurement prises, le gouvernement est resté ferme quant à l’interdiction de l’exportation des produits forestiers. A cet effet, le gouvernement, à en croire le ministre d’Etat, a instruit le ministre de l’Intérieur, son collègue des transports et celui chargé du cadre de vie en vue du respect strict de cette mesure d’interdiction ferme de l’exportation de tout produit forestier. Toutefois, les conteneurs de bois transformés déjà entreposés au port de Cotonou avant la prise de la mesure conservatoire pourraient être exceptionnellement exportés. Cela, seulement après une inspection conjointe du ministère de l’Intérieur, du ministère du transport et du ministère du cadre de vie.

Pour une meilleure gestion des ressources forestières, le gouvernement a mis sur pied une commission ad’ hoc. Cette commission est chargée de proposer une nouvelle réglementation en la matière, tenant compte des exigences de protection de l’environnement, et donc, des forêts béninoises.