La Nouvelle Tribune

Assemblée nationale : Des démissions en cascades font couler trois groupes parlementaires

A lire

Leçons de football et leçons de vie

France : leur mosquée fermée, des musulmans décident de prier dans les rues de Clichy

se connecter
se connecter

Prédite depuis la victoire du président Patrice Talon lors de la dernière élection présidentielle, la reconfiguration des groupes parlementaires à l’Assemblée nationale est désormais une quasi-réalité. Trois groupes parlementaires viennent en effet de voler en éclat. Ceci, consécutivement à des démissions en cascade enregistrées par chacun d’eux.

Le premier groupe parlementaire enseveli est celui dénommé « République et démocratie ». Ce groupe parlementaire présidé par l’ancien maire de Parakou, l’honorable Rachidi Gbadamassi a perdu sept (07) des dix (10) membres qu’il compte y compris le « professeur titulaire de chaire de Politique » lui-même.  

Composé de neuf (09) membres, le nombre requis pour un groupe parlementaire,  « République, Paix et progrès » est le second groupe parlementaire qui disparaît de l’Assemblée nationale. Ayant à sa tête l’honorable-dah Octove Cossi Houdégbé, ce groupe parlementaire se disloque après la démission de deux de ses membres.

Le groupe parlementaire jusque-là présidé par l’ancien ministre de l’Energie et de l’Eau du défunt régime, l’honorable Barthélémy Dahoga Kassa n’existe également plus au parlement béninois. Composé de dix (10) députés, ce groupe parlementaire a été réduit à néant après que trois membres aient annoncé leur départ.